Quand le chef de l’ONU défie Elon Musk

David Beasley, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations unies, a répondu au tweet provocateur d’Elon Musk. Ce dernier avait tweeté qu’il était prêt à donner 6 milliards de dollars au programme alimentaire si l’ONU pouvait lui expliquer exactement comment cela résoudrait la faim dans le monde. Beasley prend la balle au bond et invite Musk à s’asseoir à la table avec lui.

6 milliards pour la faim dans le monde

Le week-end dernier, Elon Musk a réagi via Twitter à un article de CNN. Le titre de l’article indiquait que, selon le directeur du Programme alimentaire mondial des Nations unies, Patrick Beasley, seuls 2 % de la fortune de M. Musk pourraient mettre fin à la faim dans le monde. Le milliardaire a répondu qu’il était prêt à vendre pour 6 milliards de dollars d’actions Tesla pour en faire don au Programme alimentaire mondial si l’ONU pouvait lui expliquer exactement comment cela résoudrait la faim dans le monde.

La réponse de Musk était clairement une moquerie face aux déclarations de ce type qui associent sa richesse à la possible résolution de divers problèmes d’envergue mondiale. Le milliardaire a voulu faire comprendre que de telles déclarations sont souvent creuses et manquent de substance.

La réponse de Beasley

Mais c’était sans compter sur Beasley lui-même. Le tweet de Musk n’est pas passé inaperçu, et le chef de l’ONU a tenté de lui répondre dans une série de tweets, en lui tendant la main : « 6 milliards de dollars ne mettront pas fin à la faim dans le monde, mais ils mettront fin à l’instabilité géopolitique et aux migrations de masse et sauveront 42 millions de personnes au bord de la famine », a répondu Beasley.

Musk a tout de même réagi avec méfiance, demandant un plan détaillé de la manière dont l’ONU dépenserait l’argent maintenant et à l’avenir, afin que chacun puisse voir exactement où va l’argent. « La lumière du soleil est une chose merveilleuse », a déclaré Musk. Ce à quoi Beasley lui a demandé de discuter de tout en détail face à face : « Au lieu de tweets, laissez-moi vous montrer. Nous pouvons nous rencontrer n’importe où – sur Terre ou dans l’espace – mais je vous suggère de le faire sur Terre, là où vous voyez les gens du PAM (le Plan alimentaire mondial de l’ONU, ndlr) travailler. J’apporterai le plan et ouvrirai les livres pour vous. »

Puis Beasley a été un peu plus tranchant à l’égard de Musk : « Vous savez comment fabriquer des voitures, nous savons comment nourrir les gens. Des décennies d’expérience éprouvée (…) Les états financiers et les documents opérationnels du PAM sont tous dans le domaine public. Tout comme nos rapports d’évaluation indépendants, nos audits et notre rapport annuel sur les performances globales. Les dix dernières années sont toutes sur wfp.org. N’hésitez pas à tout vérifier, nous sommes un livre ouvert. »

Il reste à voir si Musk répondra au commentaire de Beasley. Pour l’instant, c’est le calme plat.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20