Malgré la chute de SVB, la Fed reste d’humeur à faire grimper les taux d’intérêts

Alors que l’action de la Fed a contribué à saper les fondations financières de la Silicon Valley Bank, on craint qu’il ne s’agisse pas d’un cas isolé. Mais il est très probable que la banque centrale américaine ne saute pas une hausse des taux pour autant.

Pourquoi est-ce important ?

Les hausses des taux d'intérêt à répétition par la banque centrale américaine, la Fed, sont pointées du doigt comme une des causes de la catastrophe. Hier encore, on prophétisait que celle-ci tirerait sur le frein à main. C'est déjà beaucoup moins sûr.

Dans l’actu : Les traders ont attribué une probabilité de 85 % à une augmentation des taux d’intérêt de 25 points de base lors de la prochaine réunion de la Fed, estime le CME Group, cité par CNBC. Celle-ci se tient les 21 et 22 mars prochains.

  • Une hausse « modérée » donc, par rapport à celles de l’année dernière, mais une hausse quand même, qui porterait les taux d’intérêt entre 4,75 et 5%. Un cap plus que symbolique.
  • Les estimations précédentes étaient de 50 points, la Fed se retrouvant à nouveau en première ligne contre une inflation qui ralentit, mais ne s’arrête pas pour autant. Mais hier encore, certains estimaient possible qu’il n’y ait pas de hausse du tout ; c’est du moins l’avis de Goldman Sachs, qui a déclaré lundi qu’elle ne s’attendait pas du tout à ce que la Fed relève ses taux ce mois-ci.

« Est-ce que c’est suffisant pour être considéré comme le genre de rupture qui ferait pivoter la Fed ? Dans l’ensemble, le marché ne le pense pas. »

Quincy Krosby, stratège mondial en chef chez LPL Financial, cité par CNBC

Le contexte : l’action de la banque centrale pointée du doigt. La SVB détenait trop d’obligations à faible taux d’intérêt, y compris des obligations d’État, dans son bilan. Celles-ci ont progressivement perdu de leur valeur au fur et à mesure que les taux d’intérêt grimpaient, car les alternatives à court terme assorties de taux d’intérêt plus élevés sont devenues beaucoup plus attrayantes.

  • La grande question, c’est : à quel point SVB est-il un cas isolé ? Est-ce que d’autres institutions bancaires américaines pourraient la suivre dans sa chute ? Si la perte de confiance des épargnants se répand, tout est possible.
  • La Fed a annoncé ce dimanche « Qu’elle mettrait des fonds supplémentaires à la disposition des banques de dépôt éligibles pour s’assurer que les banques puissent répondre aux besoins de tous leurs déposants. » En clair, les perfusions d’argent frais (et public) sont prêtes pour les banques qui menaceraient de ne plus suivre.
Plus
Array
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20