Facebook voulait que ses utilisateurs prédisent l’avenir, mais la plateforme met fin à l’une de ses expériences les plus intéressantes

La semaine dernière, Facebook a annoncé qu’il allait fermer Forecast. Cette application expérimentale permet aux utilisateurs de faire des prédictions sur les événements mondiaux. Elle existe depuis un peu plus d’un an, mais disparaîtra le 15 octobre prochain.

Avec Forecast, les utilisateurs d’iOS peuvent prédire l’issue de n’importe quel événement, qu’il s’agisse de la pandémie de Covid-19, du rythme des campagnes de vaccination mondiales ou d’une éventuelle guerre entre la Chine et l’Inde. En outre, les prévisions des utilisateurs sont également proposées sur une sorte de marché virtuel, où les prévisions pouvaient être achetées et vendues, grâce à l’argent numérique de l’application, qui ne peut pas être acheté directement, mais qu’il faut plutôt gagner en fournissant du bon contenu.

Forecast.

Cette application est une expérience menée par Facebook pour voir si ce type de plateforme peut rendre les débats sur Internet plus objectifs et informatifs. Sur Forecast, les utilisateurs peuvent longuement discuter autour des différentes prévisions. Celui qui présente les meilleurs arguments, de préférence avec des sources convaincantes, peut récolter le plus d’argent virtuel, à utiliser sur la plateforme. De cette façon, Facebook a voulu promouvoir la nuance et la sagesse comme valeurs reines auprès de ses utilisateurs.

Plus précis que les prédictions des experts

Selon les chercheurs, une combinaison de prédictions publiques peut se révéler plus précise que celles des meilleurs experts. En suivant et en affinant collectivement les prédictions, nous devenons également plus aptes à comprendre les événements mondiaux et pouvons apprendre à mettre de côté certains de nos préjugés.

Mais Facebook mettra fin à cette expérience le 15 octobre. La plateforme est pourtant connue comme l’une des plus grandes sources de désinformation et de division sur Internet. Ce qui amène beaucoup de gens à penser que le réseau social doit changer, d’une façon ou d’une autre.

Facebook n’est pas la seule entreprise technologique à avoir lancé une application de prédiction des événements. Kalshi et Predictlt (un projet de l’université Victoria de Wellington) permettent même aux utilisateurs de parier de l’argent sur les prédictions. D’autres, comme Good Judgement Open (soutenu par The Economist et d’autres), Metaculus et CSET Foretell, fonctionnent sur un principe similaire, mais sans impliquer d’argent.

L’expérience visant à rendre les gens plus critiques est à nouveau laissée à d’autres

Le géant de la technologie était le mieux placé pour déterminer si le modèle de prédiction pouvait effectivement avoir un impact sur la façon dont nous utilisons les réseaux sociaux en tant qu’espace public. Mais Facebook a donc décidé d’interrompre Forecast.

Ce qui motive exactement Facebook à stopper l’expérience n’est pas clair. On pensait initialement que l’entreprise de Mark Zuckerberg imaginait que l’avenir des réseaux sociaux passerait par ce type de modèle de prédiction. Par exemple, la fréquence à laquelle les gens mentionnent une source particulière pourrait servir de guide à Facebook pour identifier ce site web particulier comme une source d’information pertinente.

L’expérience qui devrait encourager les internautes à avoir une pensée plus critique et à s’engager dans des discussions empiriques est une fois de plus laissée aux autres. Et ce, alors que Facebook est aux prises avec une tempête de critiques.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20