Les États-Unis interdisent l’utilisation de caméras de sécurité et de technologies de télécommunication chinoises par crainte d’espionnage

Le régulateur américain des télécommunications et des médias, la FCC, a interdit l’utilisation de caméras et de technologies de télécommunication provenant de cinq fabricants chinois.

Pourquoi est-ce important ?

De plus en plus de pays occidentaux considèrent les logiciels et les technologies chinoises avec méfiance, craignant un éventuel espionnage. En effet, des portes secrètes dans le logiciel pourraient permettre à Pékin de collecter des informations sur l'Occident à grande échelle, estiment les critiques.

Dans l’actu : l’interdiction de la FCC concerne les fabricants de caméras de sécurité Hangzhou Hikvision Digital Technology, Hytera Communications et Zhejiang Dahua Technology, entre autres. Les fabricants d’équipements de télécommunications Huawei et ZTE sont également concernés.

  • Brendan Carr, commissaire de la FCC, déclare au Wall Street Journal que les équipements des entreprises posent un « risque inacceptable pour la sécurité nationale« .
  • « La FCC s’est engagée à protéger notre sécurité nationale en veillant à ce que les équipements de communication non fiables ne soient pas autorisés à être utilisés à l’intérieur de nos frontières », explique Carr.
  • L’ordonnance de la FCC s’applique aux futures licences d’équipement, mais l’agence n’exclut pas la possibilité de révoquer ultérieurement des licences déjà délivrées.
  • Selon The Verge, l’interdiction ne s’applique pas aux appareils grand public.

Le contexte : Washington tente depuis un certain temps de sévir contre les entreprises technologiques chinoises, par crainte d’espionnage.

  • Les Américains accusent par exemple Huawei et d’autres entreprises chinoises de permettre l’espionnage par le biais de portes dérobées dans les logiciels.
  • La FCC estime que les entreprises technologiques, qui relèvent de la loi chinoise sur le renseignement national, pourraient être contraintes de fournir aux forces de sécurité de Pékin toutes les informations qu’elles ont recueillies sur les citoyens américains.
  • Les législateurs américains ont également critiqué la façon dont la technologie chinoise est largement utilisée par les autorités de Pékin pour violer les droits de l’homme dans le pays.
  • Le mois dernier, un rapport du Center for Security and Emerging Technology de l’université de Georgetown a révélé qu’entre 2015 et 2021, près de 1.700 agences de l’Etat américain et locales ont acheté des équipements et des services liés aux cinq entreprises chinoises.

Aussi : Le géant chinois des réseaux sociaux TikTok est également sous le feu des critiques.

  • Début novembre, on a appris que la société mère Bytedance avait mis à jour sa politique de confidentialité pour les utilisateurs européens. Ce faisant, elle a explicitement indiqué que les données personnelles des utilisateurs recueillies par l’application pouvaient être consultées par des employés en Chine.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20