Comment Huawei veut contourner les restrictions américaines : le géant des télécommunications utilise un smartphone qui se connecte directement aux satellites

Le géant chinois des télécoms Huawei Technologies a lancé un nouveau smartphone, le Mate 50. Il pourra se connecter directement aux satellites de navigation de BeiDou, l’homologue chinois du système GPS. 

Le smartphone permettra aux utilisateurs d’envoyer des messages courts via le système. Le but étant de contourner les restrictions américaines sur l’utilisation de sa technologie 5G. C’est le premier fabricant de smartphones à proposer un tel système sur le marché. Ce faisant, il bat des concurrents comme Apple, qui travaillent sur des technologies similaires.

Depuis 2018, les États-Unis imposent des restrictions croissantes à Huawei. Les entreprises américaines ne sont plus autorisées à faire affaire avec l’entreprise chinoise. De plus, les entreprises étrangères ne peuvent plus utiliser la technologie américaine pour produire des composants pour Huawei. En conséquence, l’entreprise n’a pas accès aux dernières puces 5G, ce qui la désavantage par rapport à de gros concurrents comme Apple et Samsung.

BeiDou

Le réseau BeiDou est le nouveau challenger du système GPS de renommée mondiale, développé par les États-Unis, et Galileo, son homologue européen. Contrairement à la concurrence, qui assure depuis longtemps une couverture mondiale, BeiDou utilisait des satellites en orbite géostationnaire, ils sont donc toujours au-dessus du même endroit sur Terre. 

Du coup, le réseau ne pouvait être utilisé qu’en Chine et dans les pays asiatiques environnants. Cependant, la dernière génération de satellites résout ce problème, rendant BeiDou disponible dans le monde entier. Résultat: le réseau est maintenant prêt à être exploité à des fins commerciales, également en dehors de l’Asie.

Nouveau front dans la guerre technologique

Jeff Pu, analyste à la banque d’investissement de Hong Kong Haiton International, a déclaré à Nikkei Asia que la décision de Huawei pourrait ouvrir un nouveau front pour l’utilisation commerciale de sa technologie satellitaire. Cela permettrait à la Chine de montrer la voie, car seuls les fabricants chinois sont actuellement autorisés à développer des puces pouvant être connectées à BeiDou.

« C’est un cas unique pour les entreprises chinoises », a déclaré Pu. Cependant, cela ne signifie pas que l’Internet par satellite remplacera la 5G de sitôt. Il ne servira de complément qu’aux clients qui se trouvent dans des zones où il n’y a pas d’autres connexions. Car au final, l’utilisation de cette fonctionnalité peut encore être chère et consommer beaucoup de batterie sur un smartphone.  

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20