Le fisc profite également de la hausse des taux d’intérêt de l’épargne

La hausse des taux d’épargne n’est pas seulement une bonne nouvelle pour les épargnants. Elle profite également au fisc. Lorsque les taux d’intérêt augmentent, les revenus de l’épargne sont imposés plus rapidement. Pourquoi cela ?

Pourquoi est-ce important ?

Lorsque vous placez votre argent sur un compte d'épargne réglementé, vous ne payez pas d'impôts sur les 980 premiers euros d'intérêts. Dès que votre épargne rapporte davantage, vous devez payer au fisc un précompte mobilier de 15 % sur ce qui dépasse ce plafond. Il s'agit d'un taux avantageux, puisqu'un taux d'imposition de 30 % est normalement appliqué.

Contexte : Durant les dernières années de la politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne (BCE), la plupart des comptes d'épargne devaient se contenter d'un taux d'intérêt de 0,11 %, le strict minimum dans notre pays pour les comptes réglementés.

  • Entre-temps, l'institution monétaire a changé son fusil d'épaule et le taux de dépôt - la commission que les banques perçoivent sur l'argent qu'elles déposent auprès de la banque centrale - est passé à 4 %
Cet article est uniquement disponible pour nos abonnés Premium
Accédez à trois articles gratuits par mois !
Business AM est le média belge qui vulgarise l’économie. Rejoignez notre communauté de plusieurs millions de lecteurs chaque mois.
Oui, je veux avoir accès à 3 articles Premium
Vous préférez vous abonner tout de suite ? Cliquez ici
Déjà abonné? Connectez-vous et recevez l’accès à tous nos articles Premium.
Plus d'articles Premium
Plus