Quelles sont les entreprises qui dépensent le plus en lobbying auprès des institutions européennes ?

Grâce au registre de transparence de l’Europe, il est possible de savoir quelles entreprises ont dépensé combien en lobbying en Europe.

Le classement : Le top 10 est dominé par la Tech, la Com et le pharmaceutique. Ensemble, ces secteurs ont dépensé pas moins de 65,89 millions d’euros.

  • European Chemical Industry Council au sommet : avec 9 millions d’euros dépensés, pas loin de 39 lobbyistes à équivalent temps pleins et 143 réunions avec la Commission européenne, le conseil européen de l’industrie chimique trône au sommet de ce classement des plus dépensier en lobbying.
  • Fleishman-Hillard : Le géant de la Com est présent à travers le monde et ne lésine pas sur ces moyens sur le vieux continent. 7,615 millions d’euros dépensés, presque 37 lobbyistes équivalent temps plein et 42 réunions avec la Commission européenne.
  • FTI Consulting Belgium : FTI Consulting est un groupe mondial de conseil aux entreprises. Ils ont dépensé 6,805 millions d’euros en lobbying, presque 55 lobbyistes équivalent temps pleins et 72 réunions avec la Commission européenne.
  • Bayer AG : Le géant du secteur pharmaceutique se place en quatrième place de ce classement. 6,5 millions d’euros dépensés, pas loin de 22 lobbyistes équivalent temps plein et 45 réunions avec la Commission européenne. Le plus impressionnant reste l’évolution de leurs dépenses : une augmentation de 48,5% entre 2020 et 2021.
  • Apple : La firme de Cupertino est cinquième au classement général, mais la première entreprise du milieu de la Tech. 6,5 millions dépensés, à peine plus de 7 lobbyistes équivalents en temps plein et 78 réunions avec la Commission européenne.
  • Google : Deuxième entreprise de la Tech, Google a dépensé 6 millions en lobbying pour à peine plus de 6 lobbyistes équivalent temps plein. Mais ils explosent les scores en termes de réunions avec la Commission européenne avec 297 réunions.
  • Meta : le groupe de Mark Zuckerberg fini ce petit train de la Tech avec, lui aussi, 6 millions d’euros dépensés. Contrairement à Google et Apple, qui ont tous les deux moins de 10 lobbyistes équivalent temps plein, Meta en possède presque 18. Ils ont dû s’entretenir 178 fois avec la Commission européenne.
  • Insurance Europe : Tout comme Meta et Google, ils ont dépensé 6 millions d’euros, mais eux, pour 35 lobbyistes équivalent temps plein et seulement 70 réunions.
  • Burson Cohn & Wolfe Sprl : BCW Bruxelles est spécialisé dans les affaires publiques intégrées et les campagnes de communication. Ils ont dépensé un peu moins que les géants de la Tech avec, 5,970 millions d’euros pour leurs un peu plus de 32 lobbyistes équivalent temps pleins et leurs 9 réunions avec la Commission européenne.
  • European Federation of Pharmaceutical Industries and Associations : La Fédération européenne d’associations et d’industries pharmaceutiques a dépensé 5 millions et demi d’euros. Ils possèdent un peu plus de 11 lobbyistes équivalents temps plein qui ont dû s’entretenir 101 fois avec la commission.
Top 10 des entreprises dépensant le plus dans le lobbyisme en Europe – Source : lobbyfacts.eu

Les conclusions : la Tech, le pharmaceutique, la Com et la Belgique sur le toit de l’Europe.

  • La Belgique en tête : Dans le top 10, la Belgique est le pays possédant le plus de sièges avec quatre entreprises. Parmi elles, les deux premiers du classement : le conseil européen de l’industrie chimique, Fleishman-Hillard. Celles-ci sont suivies par Insurance Europe (8e) et Burson Cohn & Wolfe Sprl (9e). Une chose peu étonnante avec Bruxelles comme capitale de l’Europe. Dans le top 30, elle est même présente à onze reprises. Les États-Unis sont ensuite le deuxième pays le plus représenté dans ce top 10 avec trois entreprises. Ce sont ensuite deux des pays européens avec le plus d’avantages fiscaux : L’Irlande, paradis fiscal de la Tech, et le Luxembourg.
  • Les GAFAM bien présents, mais pas au sommet : Avec Apple, Google et Meta dans le top 10, trois des cinq entreprises des GAFAM sont présentes. Ce ne sont pas les plus dépensières, mais ce sont celles qui sont, et de loin, le plus souvent en réunion avec la Commission européenne. À elles trois, elles ont eu 553 entretiens.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20