Inde, Chine, Émirats arabes unis, Arabie saoudite : l’Asie s’active pour s’éloigner du roi dollar

Les deux plus grandes puissances d’Asie veulent diminuer leurs transactions en dollars. Elles viennent de lancer les hostilités pour convaincre les Émirats arabes unis de les accompagner.

Pourquoi est-ce important ?

Les sanctions occidentales prises à l'encontre de la Russie en raison de la guerre en Ukraine ont montré qu'il valait mieux ne pas trop dépendre du dollar - des milliards d'avoirs russes en dollars ont été gelés. La Chine et l'Inde semblent l'avoir bien compris. Les lignes bougeraient-elles ?

Dans l’actu : l’Inde et les EAU discutent pour utiliser la roupie indienne.

  • L’Inde et les Émirats arabes unis (EAU) sont en train de discuter autour de l’échange de produits de base non-pétroliers en roupies indiennes.
  • Pékin a également frappé à la porte d’Abou Dabi avec une initiative similaire (en yens) dans ses valises.

Le détail : confirmation émiratie.

  • L’information émane du ministre émirati du Commerce extérieur en personne, le Dr Thani Al Zeyoudi
  • « Oui, nous sommes en discussion avec les Indiens », a-t-il confirmé à un journaliste de Reuters lui demandant si son pays envisageait de faire du commerce avec l’Inde en roupies.
    • L’an dernier, l’Inde et les Émirats arabes unis ont signé un accord bilatéral visant à porter leurs échanges non-pétroliers à 100 milliards de dollars d’ici 2027.
  • Selon le responsable émirati, des discussions ont également commencé avec la Chine pour des échanges en yens, mais ils ne sont « pas à un stade avancé ».

Les explications : le Golfe regarde vers l’Asie.

  • Le dollar domine outrageusement le commerce international, et les pays du Golfe ne font pas (du tout) exception à la règle.
  • « Nous devons être réalistes, nous planifions nos budgets en fonction des dollars (américains), ce n’est donc pas un mouvement qui se fait du jour au lendemain », a expliqué le ministre émirati. « Il y a une discussion […] mais nous gérons cela d’une manière qui n’entre pas en conflit avec les intérêts généraux de la nation. »
  • Du côté de l’Inde et de la Chine, on demande à effectuer les transactions en roupies et en yens car cela permettrait, entre autres, de réduire les coûts de transaction.
  • Les Émirats arabes unis pourraient être tout particulièrement sensibles à leur demande dans la mesure où, depuis quelques mois, ils se tournent de plus en plus vers l’Asie pour le commerce. Outre un accord avec l’Inde, ils en ont passé un récemment avec l’Indonésie et ils sont en passe d’en conclure un autre avec le Cambodge.
  • Comme le précise Business Insider, le ministre saoudien des Finances a lui aussi indiqué il y a quelques jours que son pays était prêt à faire du commerce dans des devises autres que le dollar.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20