‘Dumping social’ à bord de l’avion des Diables rouges: voici les salaires du personnel volant

Durant la totalité de l’Euro de football (11 juin-11 juillet), qui se déroule aux quatre coins du continent, les Diables rouges voyageront à bord d’un Boeing 737 de la compagnie lituanienne Klasjet, dont le personnel est payé bien en-deçà des normes salariales belges, a dévoilé La Libre ce week-end.

Contractée par la société anversoise Aviation Factory pour le compte de l’Union belge, Klasjet rémunère ses hôtesses et stewards entre 540 et 1.300 euros bruts par mois, affirme La Libre. Des chiffres démentis par la compagnie lituanienne, alors que le salaire minimum dans le pays balte est de 600 euros bruts et que le salaire moyen tourne autour de 1.300 euros. En Belgique, le salaire minimum imposé dans le secteur aérien est de 1.800 euros.

Jusqu’à récemment l’Union belge disposait d’un accord avec Brussels Airlines, au départ de l’aéroport de Zaventem. Pour ce championnat d’Europe de football, les Diables rouges voyageront toutefois au départ de Charleroi, via Klasjet donc. La Fédération a signé un contrat de ‘wetleasing’, un forfait qui lui permet disposer de l’avion et de son équipage, sans se préoccuper des autres frais.

L’Union belge a justifié ce changement par un problème de ‘disponibilité’ de l’avion des Diables rouges de Brussels Airlines et par un souci de ‘confort’ voulu pour les joueurs, notamment en termes d’embouteillages entre le camp de base de Tubize et Charleroi Airport.

‘Même le personnel de Ryanair est mieux payé’

Mais sans surprise, la décision ne plaît guère aux syndicats belges, CNE et ACV Puls en tête. ‘Pourquoi les Diables Rouges ne volent-ils pas avec une compagnie aérienne belge? Ou au moins une qui ne travaille pas avec des contrats d’employés plus que douteux’, se demande le syndicat chrétien, dans une réaction relayée par l’agence Belga.

‘Il est très regrettable que notre fédération nationale de football ne prête pas attention à l’aspect social dans ses contrats. Nos Diables Rouges ont une fonction exemplaire, également en ce qui concerne les conditions de travail’, ajoute Hans Elsen, secrétaire permanent de l’ACV Puls.

De son côté, le responsable aviation de la Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF), Eoin Coates souligne dans La Libre que ‘même le personnel de Ryanair est mieux payé’.

‘C’est du dumping social comme cela se passe dans le transport routier: on va chercher des équipages à très bas salaires pour réduire les coûts dans des marchés qui ont des standards supérieurs. On oublie que les syndicats belges et d’autres pays se sont battus pendant des années pour pouvoir obtenir ces meilleures conditions de travail’, conclut-il.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés