Depuis 2000, des forêts de la taille de la France ont repoussé naturellement sur Terre

Depuis 2000, près de 59 millions d’hectares de forêts ont repoussé naturellement sur Terre. Soit une superficie quasiment égale à celle de la France. Une bonne nouvelle, toutefois largement insuffisante face aux ravages de la déforestation.

L’équipe, dirigée par les ONG WWF, BirdLife International et Wildlife Conservation Society, a utilisé des données satellitaires pour avancer ce constat plutôt encourageant. En effet, ces forêts restaurées ont le potentiel d’absorber l’équivalent de 5,9 gigatonnes (Gt) de dioxyde de carbone, soit plus que les émissions annuelles des États-Unis, selon les groupes de protection de la nature.

Par forêts qui ont repoussé ‘naturellement’, les ONG désignent celles où l’homme n’est pas du tout – on parle de ‘régénération naturelle spontanée’ – ou peu intervenu. Les interventions humaines incluses dans cette catégorie sont la plantation d’arbres indigènes, l’élimination des plantes envahissantes et la pose de clôtures pour empêcher le bétail de pénétrer dans certaines zones.

D’après William Baldwin-Cantello, du WWF, cette régénération naturelle des forêts est souvent ‘moins chère, plus riche en carbone et meilleure pour la biodiversité que les forêts plantées activement’. ‘Cette recherche nous indique où et pourquoi la régénération se produit, et comment nous pouvons recréer ces conditions ailleurs’, a-t-il ajouté.

Toujours insuffisant

Parmi les régions où les forêts ont fait un retour spectaculaire, il y a le sud-est du Brésil, où se trouve la ‘forêt atlantique’. Là-bas, une superficie à peu près équivalente à celle des Pays-Bas (4,2 millions d’hectares) a repoussé depuis 2000. Parmi les autres zones qui ont repris de la verdure, on retrouve les forêts boréales du nord de la Mongolie et du Canada. Il y a aussi eu du positif en Afrique centrale.

En dépit de ces bonnes nouvelles, le WWF a tenu à alerter sur le fait que les millions d’hectares disparus à cause de la déforestation étaient toujours supérieurs à ceux qui réapparaissaient chaque année.

‘Nous ne pouvons pas considérer cette régénération comme acquise’, a expliqué M. Baldwin-Cantello. ‘Pour réaliser le potentiel des forêts en tant que solution climatique, nous devons soutenir la régénération dans les plans d’action pour le climat et nous attaquer aux moteurs de la déforestation, ce qui, au Royaume-Uni, signifie des lois nationales fortes pour empêcher que notre alimentation ne provoque la déforestation à l’étranger.’

Malgré les ‘signes encourageants’ observés dans les forêts de la côte atlantique du Brésil, la déforestation est telle que la superficie forestière doit plus que doubler pour atteindre le seuil minimal de conservation, a exemplifié le WWF.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés