Deezer, le grand concurrent de Spotify, entre en bourse et s’écroule

Après une première tentative d’introduction en bourse en 2015, la plateforme musicale française Deezer a retenté sa chance à la bourse de Paris. Mais à 11h, le cours s’écroulait de 35%, l’action passant à 5,52 euros plutôt que 8,5 euros pour son ouverture.

Tenter une IPO par les temps qui courent est téméraire. Mais Deezer s’estime être une entreprise beaucoup plus solide qu’il y a 7 ans, avec un marché – celui du streaming musical – qui a explosé et représente aujourd’hui deux tiers des revenus de la musique enregistrée.

Deezer a été créé en 2007 par la famille Pinault et l’homme d’affaires Matthieu Pigasse. Il s’agit actuellement du 3e service de streaming musical en termes de nombre d’utilisateurs, derrière Spotify et Apple Music, avec 10 millions d’abonnés.

IPO

Le but de l’introduction en bourse est de récolter des capitaux. Deezer en espère entre 135 et 400 millions d’euros. L’ambition est de réaliser un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros d’ici trois ans, soit le double d’aujourd’hui.

Avec la montée des taux d’intérêt, emprunter de l’argent coûte plus cher pour les particuliers comme pour les entreprises. Elles doivent donc se tourner vers d’autres moyens pour se financer et l’introduction en bourse en est un.

La licorne française, à l’instar de Spotify, doit faire face à l’appétit grandissant des géants des technologies avec YouTube, Amazon et Apple qui disposent chacun de leur service de streaming musical. Mais le marché progresse toujours énormément, avec 26% d’utilisateurs supplémentaires en un an.

Deezer vise désormais l’internationalisation avec des marchés-clés comme les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas.

Mais pour l’heure, Deezer doit faire face à la réalité des marchés et des valeurs technologiques qui ont perdu 30% depuis le début de l’année. L’action Deezer a plongé dans les mêmes proportions en quelques heures.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20