Comment prédire la volatilité du marché, si le principal indicateur en la matière semble cassé ?

Pour sonder la volatilité à venir, les investisseurs se basent sur l’indice VIX, aussi appelé la « jauge de la peur » de Wall Street. Mais ces derniers temps, cette jauge n’a pas vu venir les fortes fluctuations des cours. Trop d’incertitudes brouilleraient les pistes.

2022, une année où le marché va dans tous les sens. Aucun investisseur n’a de boule de cristal pour lui indiquer quand rentrer ou sortir. Il existe cependant une flopée d’indicateurs qui permettent de donner une idée de la direction du marché et les investisseurs ont chacun leur préférence. Mais un indicateur est observé par bon nombre d’acteurs : l’indicateur de volatilité, appelé VIX (pour Chicago Board Options Exchange Volatility Index).

Il est également nommé la « jauge de la peur » de Wall Street. Mais comment fonctionne-t-il? En somme, il doit donner une idée de la volatilité (vitesse à laquelle les prix changent) que connaîtront les prix des actions et les cours dans 30 jours. Si les prix changent vite, cela veut dire que le marché est nerveux et ne sait pas où donner de la tête, l’indice est alors élevé. En période plus calme, il est bas.

Les deux pics correspondent à la crise de 2008 et à la crise Covid.

Après la bataille

Mais certains analystes s’inquiètent, rapporte CNN Business. Ils estiment que le VIX ne fonctionne plus, ou mal. Ils constatent surtout qu’en périodes de forte incertitude, comme c’est le cas cette année avec l’inflation et les risques de récession, il ne prédit pas bien les mouvements futurs.

Le mois d’août a par exemple été un mois particulièrement volatil. Au début du mois, un taux d’inflation plus bas qu’attendu aux États-Unis a provoqué une vague d’enthousiasme, mais après une semaine, la donne a changé, par peur du discours de Jerome Powell, président de la Réserve fédérale, lors d’un symposium économique. Il y a indiqué que la Fed ferait tout ce qui est en son pouvoir pour stopper l’inflation, ce qui a provoqué un mouvement de panique sur les marchés.

Et voilà le hic : 30 jours auparavant, le VIX n’avait pas indiqué ces mouvements potentiels. Tout le mois d’août, il affichait 20, pour ne monter qu’à 30 ce mercredi. Depuis 6 mois, l’indice VIX oscille entre ces deux valeurs.

« Si l’indice devait prédire les mouvements futurs du marché, il aurait atteint ce niveau avant la chute de la semaine dernière », explique Scott Bauer, CEO de Prosper Trading Academy, à CNN. « Le VIX ne nous dit presque rien, si ce n’est à quel point les marchés ont rebondi ces derniers temps », ajoute Cliff Asness de AQR Capital Management. Ce dernier a comparé les courbes du VIX et celle du S&P 500 depuis les années 90, et constate que le VIX ne fait que suivre le mouvement de l’indice et pas l’inverse. Ainsi, « lorsqu’un investisseur regarde en arrière et détermine un pic ou un creux du VIX, il est probable qu’il ait déjà manqué le tournant correspondant du S&P 500 », ajoutent les analystes de Fisher.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20