L’économie chinoise ne ressemble plus du tout à ce qu’elle était avant le début de la pandémie

L’économie chinoise ne sera plus la même une fois que la pandémie de coronavirus sera terminée. Différents facteurs stimuleront la croissance dans les années à venir par rapport à 2019.

Pourquoi est-ce important ?

Alors que la vie normale a repris dans le reste du monde, la Chine doit encore faire face à la pandémie. Après des protestations persistantes, le pays a décidé d'assouplir les mesures zéro Covid, mais une augmentation soudaine du nombre d'infections a conduit à un nouveau renforcement des règles dans certaines régions, dont Shanghai.

Dans l’actualité : les analystes prévoient un rebond de l’économie chinoise en 2023. Goldman Sachs a récemment relevé ses prévisions de croissance pour l’année prochaine de 4,5 à 5,2 %. Les économistes pensent en effet que d’autres éléments que ceux de 2019 seront le moteur de la croissance chinoise. Le site d’information américain CNBC rapporte que :

  • « Le modèle de croissance de la Chine est en train de passer d’un modèle qui repose fortement sur l’immobilier et les infrastructures à un modèle dans lequel l’économie dite numérique et verte joue un rôle plus important », ont noté les analystes de la banque d’investissement chinoise CICC dans des prévisions pour 2023 le mois dernier. Ils ont fait référence au 20e congrès national du parti communiste chinois, qui a mis l’accent sur l’innovation.
  • Selon les estimations des analystes, la Chine portera ses investissements dans l’économie numérique à 77.900 milliards de yuans au total au cours des cinq prochaines années. C’est une augmentation considérable. « Cela dépasse les investissements cumulés prévus dans l’immobilier, les infrastructures traditionnelles ou l’économie verte – faisant de l’économie numérique la plus importante des quatre catégories », sonne l’analyse de la CCPI.
  • En 2020 et 2021, l’immobilier était encore le premier poste d’investissement, mais cette année, cet investissement est en baisse de 22 % par rapport à l’année dernière. De leur côté, les investissements dans les secteurs numérique et vert ont augmenté respectivement de 24 et 14 %.
  • Le déclin de l’investissement immobilier n’est pas une surprise. Pékin a durci les règles relatives à l’activité immobilière criblée de dettes en 2020, avec des défauts de paiement et une baisse des ventes et des investissements immobiliers. Le gouvernement a ensuite décidé d’assouplir les restrictions financières.

Se concentrer sur le marché intérieur

Marché intérieur : dans un avenir proche, la Chine ne se concentrera pas seulement sur l’économie numérique et verte, mais accordera également une plus grande attention au marché intérieur.

  • Pendant la pandémie du coronavirus, la Chine a encore pu bénéficier de l’augmentation de la demande internationale de produits électroniques et de soins de santé, mais les exportations ont fortement chuté par la suite. Selon les données de l’analyste de données financières Wind Information, les exportations chinoises ont diminué en glissement annuel en octobre. Il s’agit de la première baisse depuis mai 2020.
  • Le déclin des exportations signifie que la Chine doit donc se concentrer sur le marché intérieur. « Avec l’assouplissement des restrictions liées au coronavirus, la consommation intérieure est susceptible d’afficher une reprise significative et durable à partir de l’année prochaine », a noté Hao Zhou, économiste en chef du fournisseur de services financiers Guotai Junan Securities, dans une analyse au début du mois. Il prévoit que les ventes au détail augmenteront de 6,8 % et le PIB national de 4,8 % l’année prochaine.

RVW

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20