Comment Bill Gates aurait pu, de loin, être l’homme le plus riche de la planète

Dans la course effrénée pour être l’homme le plus riche de la Terre, qui tient en halène Jeff Bezos et Elon Musk, un troisième prétendant aurait pu dépasser les deux premiers, s’il n’avait pas vendu ses actions de Microsoft: Bill Gates.

Il aurait été plus riche que Bezos et Musk réunis. Bill Gates, le fondateur de Microsoft, avait plus de deux milliards d’actions de Microsoft en 1998, selon des compilations de données établies par Bloomberg. Le média a fait les calculs: avec l’action de Microsoft valant aujourd’hui environ 333 dollars, la fortune de Gates aurait été de plus de 690 milliards de dollars, dépassant largement celle de Bezos, le CEO d’Amazon (200 milliards dollars) et celle de Musk, CEO de Tesla (330 milliards dollars).

En 2020, Bill Gates avait vendu une grande majorité de ses actions en quittant le Conseil d’administration de Microsoft.

Bill Gates et Microsoft ont un large palmarès dans le classement des richesses. L’entreprise qui commercialise Windows est devenue l’entreprise avec la plus grande valeur marchande en 1998. Elle l’est redevenue, en poussant son concurrent Apple de la première place, le 29 octobre dernier (en valant aujourd’hui 2,495 billiards de dollars).

4e fortune mondiale

Avec des « si » on refait le monde. « Si Bill Gates avait gardé ses actions » ; le calcul est bon, mais dans la réalité, ces choix de vie sont plus complexes et entraînent d’autres conséquences. Ses actions auraient pu perdre en valeur depuis 1998, également.

Mais toujours est-il que Bill Gates a longtemps été et de nombreuses fois (après des va-et-vient d’autres candidats) le premier dans les différents classements de la personne la plus riche de la planète établis par Bloomberg et Forbes. Sa fortune et aujourd’hui estimée à 124 milliards. Il occupe la quatrième place des classements.

Plus
My following

ABE : les banques européennes en meilleure forme

03/12/2021 18:03

(ABM FN) Les plus grandes banques européennes ont vu leur solvabilité, leur rentabilité et leurs liquidités augmenter. C'est ce qu'a révélé vendredi le dernier exercice de transparence de l'autorité bancaire européenne EBA.

À la fin du deuxième trimestre, le ratio CET 1 des 120 banques participantes s'élevait à 15,8 pour cent. C'est 0,8 point de pourcentage de plus qu'à la mi-2020. A pleine charge, le ratio est passé de 14,7 à 15,5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20