Pour une fois, la tech européenne fait mieux que sa grande sœur américaine

La tech européenne a vu 400 milliards de dollars partir en fumée en un an. C’est beaucoup, mais très inférieur aux milliers de milliards de dollars qui se sont évaporés des marchés de la tech américaine. L’investissement est légèrement en baisse, mais encore beaucoup plus élevé que lors des années précédentes.

Pourquoi est-ce important ?

Dans une crise, la tech est souvent vue comme un investissement risqué, s'agissant souvent de nouvelles entreprises qui ne sont pas encore rentables. Les investisseurs retirent leurs billes. Mais en Europe, malgré la crise énergétique, la tech limite la casse.

Les chiffres : un rapport d'Atomico, société de capital-risque, qui épingle la situation de la tech européenne. Une perte de valeur limitée.

  • 400 milliards de dollars sont partis en fumée en un an, calcule Atomico, cité par CNCB. La valeur totale du secteur est passée de 3.100 milliards de dollars à 2.700, entreprises cotées en bourse et privées combinées. Une chute qui reste limitée, de l'ordre de 12%.
  • C'est moins qu'aux Etats-Unis, où la (Big) tech a vu 7.400 milliards
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20