Changement de pouvoir chez Intel: la course géopolitique aux puces informatiques risque d’exploser

Intel – Isopix

À peine deux semaines après l’arrivée du redouté investisseur activiste Dan Loeb, le fabricant de puces américain Intel change déjà de CEO. Les analystes s’attendent à ce que le géant informatique sollicite le soutien du gouvernement Biden pour rivaliser avec les principaux acteurs asiatiques.

Pat Gelsinger – Isopix

Bob Swan, CEO d’Intel, a annoncé son départ ce mercredi. Il sera remplacé dans un mois par Pat Gelsinger, actuel CEO de VMWare, une société américaine d’informatique. Cela a immédiatement suscité les applaudissements de Dan Loeb, dirigeant du fonds spéculatif Third Point. L’année dernière, l’investisseur avait exhorté Intel à ‘explorer toutes les options stratégiques’ pour améliorer sa position en Bourse.

Sous la direction de Swan, Intel avait perdu des parts de marché au profit de ses principaux concurrents AMD, Samsung et TSMC. En outre, son principal client Apple a décidé de développer lui-même ses puces.

‘2021 sera l’année de la vérité pour Intel’, a écrit ce jeudi l’analyste Stijn Plessers de KBC Asset Management. ‘Sous la bannière ‘Intel Inside’, le groupe s’était jadis massivement implanté dans le monde informatique. Aveuglé par son succès et sa domination, le groupe a raté le train de la révolution mobile. Intel doit d’urgence faire des choix qui garantiront l’avenir de l’entreprise.’

États-Unis VS Chine

Aujourd’hui, Intel n’est plus le leader incontesté dans le domaine des puces informatiques. L’entreprise voit désormais des concurrents, tels que son compatriote AMD, se développer grâce à d’importantes acquisitions. Plessers souligne également que le secteur des puces est devenu le champ de bataille des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine.

‘Dans sa recherche de solutions, Intel doit également tenir compte des sensibilités géostratégiques. Outre Intel, seuls Samsung (Corée du Sud) et TSMC (Taiwan) sont capables de produire les dernières générations de puces. Il semble peu probable que les États-Unis veuillent devenir dépendants de deux voisins de la Chine, qui revendique également Taiwan.’

Le programme économique de Joe Biden met l’accent sur le ‘Buy American’. Il devrait donc fournir des aides d’État aux entreprises technologiques américaines. Plessers: ‘Nous pensons qu’Intel se tournera vers la nouvelle administration Biden pour obtenir des subventions afin de garantir l’avenir de la fabrication de puces sur le sol américain. Cela va encore une fois bouleverser les cartes au sein de l’industrie et ainsi déterminer l’avenir de l’entreprise.’