Ces trois signes avant-coureurs qui mènent au burn-out

De plus en plus de personnes font face à l’épuisement professionnel. Selon l’OMS, on peut apprendre à reconnaître le burn-out avant qu’il ne vous frappepleinenement.

L’épuisement professionnel est l’un des principaux défis du secteur de la santé mentale. En 2019, le nombre de patients obligés de rester à domicile depuis plus d’un an a augmenté de 39 %. Ce chiffre est principalement dû aux burn-outs.

Pour éviter cela, il est important de travailler de manière préventive. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) souligne trois caractéristiques qui signalent un potentiel burn-out.

Mais il est possible d’anticiper: on peut déjà reconnaître certains symptômes. Siobhán Murray, une psychothérapeute de Dublin, a écrit un livre à ce sujet. Dans The Burnout Solution, elle évoque certains comportements qui indiquent un début d’épuisement professionnel.

Mauvaises habitudes

« Si vous commencez à développer de mauvaises habitudes, comme boire plus d’alcool, d’augmenter votre consommation de sucre pour passer la journée ou autre, ce n’est pas bon signe. Faites également attention à une fatigue qui ne disparaît pas. Par exemple, si vous avez bien dormi, mais que vous souhaitez vous recoucher vers dix heures, ou même que vous n’avez pas l’énergie nécessaire pour vous promener, ce sont les signes d’un épuisement professionnel à venir », explique Murray.

Le stress et l’anxiété et la montée d’adrénaline associée peuvent survenir dans n’importe quel travail, explique l’autrice à la BBC. « Mais quand un grand projet est terminé, et que le stress qui s’ensuit vous maintient dans un état alerte, ce peut être un drapeau rouge pour l’épuisement professionnel. »

Un autre drapeau rouge est une attitude cynique. « Quiconque pense que son travail a peu de valeur et commence à éviter les occasions sociales deviendra également plus sujet à la déception. » C’est également un précurseur du burn-out.

Récupérer

Que devez-vous faire si vous pensez qu’un épuisement professionnel est imminent ? « Avant tout, il faut examiner ce que vous pouvez faire pour vous faciliter la vie. De quoi pouvez-vous vous libérer temporairement ou définitivement ? », explique Murray. « Puis il faut déterminer une façon de récupérer. Par exemple, en dormant beaucoup et en vous reposant bien.

Naturellement, souligne Murray, il peut également y avoir un décalage entre l’entreprise et vos valeurs personnelles. Dès lors, un changement de travail est nécessaire. Cela est possible au sein de l’entreprise elle-même, mais il est également possible de prendre une orientation totalement différente.

Plus
Lire plus...
Marchés