Brussels Airlines va licencier 310 personnes en Belgique et recherche des solutions alternatives

Brussels Airlines

Selon les estimations de la direction, Brussels Airlines prévoit de licencier 370 personnes, dont 310 en Belgique et 60 à l’étranger. C’est ce que montre un document de la direction consulté par De Tijd.

Brussels Airlines ressent l’impact du coronavirus, qui paralyse le trafic aérien dans le monde entier. La société a annoncé la semaine dernière qu’elle réduirait ses activités d’un quart. Ce plan menace l’emploi de 1.000 personnes ou 800 équivalents temps plein (ETP).

La direction a clairement indiqué qu’elle souhaitait limiter autant que possible le nombre de licenciements par des mesures alternatives. Par exemple, l’entreprise veut convaincre 155 employés qui sont déjà en (pré)retraite de faire de même. En envoyant ses employés à la retraite anticipée dès l’âge de 59 ans, Brussels Airlines veut supprimer 92 emplois. Les personnes âgées de 57 ans et plus sont invitées à travailler à mi-temps, tandis que les personnes âgées de 55 ou 56 ans sont invitées à travailler en 4/5e. En outre, Brussels Airlines introduit des mesures temporaires permettant aux pilotes et au personnel de cabine de travailler moins pendant la saison hivernale calme.

‘Avec les mesures proposées, nous pouvons limiter les licenciements à 9 % de la main-d’œuvre’, déclare la direction dans son document de présentation. Les départs volontaires peuvent réduire davantage le nombre de licenciements.

Brussels Airlines n’a pas voulu confirmer les chiffres car les négociations sociales viennent à peine de commencer.

Lire aussi: