Bruno Le Maire demande une ‘riposte forte’ de l’UE contre les taxes américaines

Le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire. – EPA

Le ministre français des finances Bruno Le Maire demande une riposte forte de l’UE. La Commission préconise une solution amicale.

‘Le simple projet, qui pourrait s’appliquer d’ici 30 jours, de nouvelles sanctions contre la France, c’est inacceptable’, a affirmé le ministre des finances français Bruno Le Maire sur les ondes Radio Classique.

Trouver une solution amicale

Le ministre a précisé que les autorités françaises avaient pris contact avec la nouvelle Commission européenne pour parler de la réaction de Bruxelles face aux menaces de l’administration Trump et ‘nous assurer que s’il devait y avoir de nouvelles sanctions américaines, il y aurait bien une riposte européenne, une riposte forte’, a-t-il dit. En milieu de journée, un porte-parole de la Commission a promis que l’UE agirait ‘d’une seule voix’.

L’UE va immédiatement tenter d’entrer en contact avec Washington pour tenter de trouver une issue « amicale » au problème, a précisé le porte-parole de la Commission.

La réponse attendue

Le ministre a plaidé à nouveau pour un accord mondial sur la fiscalité du numérique, sous l’égide de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La veille, il avait soupçonné les Etats-Unis de ne plus être disposé à poursuivre les négociations en cours. ‘Nous attendons maintenant la réponse américaine’, a-t-il affirmé.

Washington a menacé d’imposer des droits de douane additionnels, pouvant aller jusqu’à 100%, sur l’équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français emblématiques, allant du vin pétillant au fromage en passant par des sacs à main. La taxe française impose les géants du numérique à hauteur de 3% du chiffre d’affaires réalisé en France.