Babybel sans lait, Boursin à la noix de coco… Le groupe de La Vache qui rit se végétalise

Isopix

Assurant vouloir participer à la protection de la planète, le groupe Bel (La Vache qui rit, Babybel, Boursin, …) a décidé de revoir la composition de ses produits. L’entreprise française se prépare à commercialiser du fromage… sans lait.

Désireux de prendre part à la lutte contre le changement climatique, le groupe Bel va bientôt proposer une gamme de produits plus respectueux de l’environnement. Place aux fromages d’origine végétale. L’évolution se fera progressivement, mais la célèbre entreprise française souhaite, ‘à terme’, proposer 50% de produits laitiers et 50% de produits d’origine végétale.

‘On sait que les protéines animales sont gourmandes en termes de CO2’ alors ‘on végétalise nos gammes’, a déclaré à l’AFP le PDG Antoine Fiévet.

Les Américains premier goûteurs

Les États-Unis serviront de cobayes pour Bel. Un Boursin 100% végétal, à base de matières grasses issues de la noix de coco et du colza, y sera vendu dès la fin du mois sur la plateforme Amazon Fresh. Le fromage végétal sera ensuite étendu au reste des distributeurs américains.

Par la suite, les Américains verront un Babybel végétal apparaître dans leurs rayons. Viendra ensuite un projet de plus grande ampleur, toujours aux États-Unis : ‘le lancement d’une nouvelle marque internationale 100% dédiée au végétal’. Un déploiement qui sera effectué dans les prochains mois.

Aucune date n’a été donnée concernant la commercialisation de ces produits en Europe.

Revers de la médaille

Antoine Fiévet a tenu à préciser qu’il ne s’agit pas d’opposer les produits laitiers à ceux d’origine végétale, mais de ‘construire le meilleur des deux mondes’ au moment où les consommateurs sont appelés à ‘réduire la part de l’animal au profit du végétal’ pour des raisons nutritionnelles et de protection de la planète.

Si Bel argumente sa décision par des raisons écologiques, le groupe français ne compte toutefois pas réduire sa collecte de lait: deux milliards de litres sont produits chaque année rien que pour l’entreprise française.

Tout compte fait, la Vache n’aura toujours pas de bonnes raisons de rire.