« Avec sa vision du métavers, Meta fonce droit dans le mur »

En se renommant Meta, l’entreprise de Mark Zuckerberg a voulu marquer un tournant majeur de son histoire. Désormais, elle se concentrera sur le développement du métavers, prochaine grande révolution des réseaux sociaux. Mais pour l’instant, cela semble mal parti. C’est en tout cas l’avis de Phil Libin, ancien patron d’Evernote et actuel PDG de la société de visioconférence Mmhmm.

Avant même d’enfiler son casque Oculus VR pour tester le logiciel de réunion en réalité virtuelle de Meta, Horizon Workrooms, Phil Libin avait un mauvais pressentiment. « J’avais le sentiment très, très fort que ça craindrait, mais j’y suis allé avec autant d’espoir que possible que je serais agréablement surpris », a-t-il déclaré à Business Insider. Son instinct ne s’est malheureusement pas trompé : « Ce n’était tolérable que pendant quelques minutes ».

Pour lui, la vision de Meta pour le métavers est tout simplement vieille, dépourvue de créativité et n’a aucune chance de fonctionner.

Rendre des tâches simples compliquées

Le PDG de la société de visioconférence Mmhmm – un point à prendre en compte dans sa critique acerbe adressée à Meta et à son logiciel de réunion virtuelle dans le métavers est que l’homme n’est sans doute pas totalement objectif – estime que l’utilisation de la VR dans les réunions professionnelles rend quelque chose de très simple compliqué. Il est en effet plus simple de se connecter à Zoom, Teams ou tout autre logiciel de vidéoconférence en personne plutôt que d’enfiler un casque VR pour rejoindre ses collègues dans un univers fictif. Toutes les actions annexes telles que prendre des notes, boire un café ou recherche un mail se fait plus simplement dans la réalité.

Credit: Facebook

Un concept voué à l’échec

Pour Phil Libin, la vision du métavers portée par Meta, à savoir un « monde 3D interconnecté dans lequel nous évoluons plusieurs heures par jour, à la fois pour le plaisir et pour le travail, principalement via la réalité virtuelle », est tout simplement horrible. « C’est une vieille idée », a-t-il assuré. « Ce n’est pas créatif, cela a été essayé de nombreuses fois au cours des quatre dernières décennies et cela n’a jamais fonctionné ».

Quant à ceux qui défendent le métavers en soulignant qu’il n’est pas encore arrivé à sa maturité, qu’il lui faut du temps pour s’épanouir et dévoiler toutes ses utilités, Phil Libin répond que ne ce n’est pas comme cela que fonctionne la technologie. « Je pense que la grande technologie débute par être primitive, mais elle est géniale immédiatement ». Au fur et à mesure, elle devient « plus raffinée, plus mature et plus sophistiquée ».

Dans le cas d’Hoziron Workrooms, l’homme ne mâche pas ses mots et assure que « Ça ne va pas s’améliorer parce que ça a mal commencé. Ça a commencé de manière stupide. Ça peut devenir plus sophistiqué, mais ce sera juste plus sophistiqué – mais toujours mauvais. »

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20