Les marchés:
Markten inladen...

MARDI 07 JUIL

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Au Venezuela, le plein d’essence se joue désormais… à la loterie

Logo Business AM
Économie

30/05/2020 | Dominique Dewitte | 5 min de lecture

(EPA-EFE/HENRY CHIRINOS)

Le gouverneur de l’État de Portuguesa, au nord-ouest du Venezuela, a décidé que dorénavant, il sera décidé par tirage au sort qui aura encore le droit de faire le plein d’essence de sa voiture.

Le Venezuela dispose des plus grandes réserves confirmées de pétrole au monde: 300 milliards de barils, selon le Factbook de la CIA. Pourtant, la plupart des stations-service du pays sont aujourd’hui à sec. Même si la crise économique de longue durée combinée à l’épidémie de coronavirus ont joué un rôle majeur, ce sont surtout les sanctions américaines qui étranglent les Vénézuéliens.

Comment un pays qui baigne dans l’or noir peut-il se retrouver à court d’essence?

La réponse est simple: pétrole et essence ne sont pas nécessairement des synonymes. Pour obtenir de l’essence ou d’autres produits comme le diesel, le kérosène et le plastique, le pétrole brut doit d’abord être raffiné. Et c’est précisément ce que le Venezuela n’est plus en mesure de faire depuis un certain temps.

L’un des problèmes majeurs est la pénurie aiguë d’additifs. Ceux-ci sont indispensables pour rendre le pétrole lourd vénézuélien utilisable. Or le pays doit importer ces additifs, mais il a perdu toute solvabilité auprès des fournisseurs potentiels. En outre, ces mêmes fournisseurs refusent de prendre le risque d’aller à l’encontre des sanctions économiques américaines. Ils perdraient ainsi le précieux accès au système bancaire américain. Par conséquent, en plus des produits destinés à transformer son pétrole brut en essence, le Venezuela est désormais également contraint d’importer de l’essence.

La pénurie est telle qu’elle entraîne de longs embouteillages à proximité des stations d’essence, dans lesquelles il n’a été possible de faire le plein d’essence que très sporadiquement ces dernières semaines.

Heureusement pour les Vénézuéliens, une aide est arrivée d’Iran en début de semaine. Cinq pétroliers, transportant un total d’environ 250 millions de litres de pétrole, ont accosté au Venezuela afin de sortir quelque peu le pays de sa misère.

Un tirage au sort en mode bingo

Rafael Calles, le gouverneur de l’État de Portuguesa, a donc décidé d’organiser une sorte de ‘loterie de type bingo’, à laquelle les personnes intéressées peuvent s’inscrire via les réseaux sociaux deux fois par semaine.

Le tirage au sort des plaques d’immatriculation gagnantes est organisé tous les mercredis et vendredis. Les 1.750 voitures gagnantes doivent ensuite se présenter à une station-service bien précise pour être autorisées à faire le plein de 20 litres d’essence.

Selon le gouverneur, la méthode permet d’éviter les rassemblements de grands groupes de personnes, ainsi que la revente frauduleuse d’essence à des tiers. En effet, personne ne peut savoir à l’avance quelle station-service va exploiter quelle plaque d’immatriculation.

Selon le gouverneur, son État ne reçoit actuellement que 10% du carburant dont il a besoin.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks

Logo Business AM

Business AM | Les + vus

Logo Business AM

Business AM | Dit, c’est dit !