Après ‘un démarrage en force’ aux Etats-Unis, Facebook News va débarquer en France

EPA

Sur ce coup-là, on doit faire confiance au réseau social de Mark Zuckerberg. Dans son communiqué, Facebook annonce un lancement très réussi de sa rubrique ‘Facebook News’ dédiée à l’actualité. Lancée officiellement en juin aux États-Unis, elle va progressivement se tourner vers l’international, dont la France. Avant de débarquer en Belgique ?

En test depuis fin 2019, Facebook News est désormais accessible à tous les utilisateurs américains. Elle met en avant les articles de ses ‘partenaires’, ils sont plus de 200 pour le moment dont les célèbres Washington Post, Wall Street Journal, CNN, BuzzFeed ou encore Business Insider. C’est une équipe de journalistes et un algorithme qui alimente la rubrique. Mais le tout est paramétrable selon les goûts de chacun. À terme, il sera même possible de souscrire à des abonnements directement via Facebook.

Facebook.

Facebook et la presse: une relation compliquée

Facebook et les éditeurs de presse, c’est toujours compliqué à l’image de Google News ou Apple News. D’un côté, cela génère aux éditeurs des clics. Mais cela bénéficie aussi grandement aux Big Tech qui profitent du trafic pour faire du ciblage publicitaire. Google se refuse toujours à rémunérer les éditeurs de presse, Facebook a lui décidé d’ouvrir la porte: ‘Dans chaque pays, nous paierons les publications pour nous assurer que leur contenu soit disponible sur la nouvelle section’, a précisé dans le communiqué Campbell Brown, vice-présidente de Facebook chargée des partenariats à l’international.

Justement, la prochaine étape de Facebook News se fait en dehors des États-Unis. Nous visons à lancer Facebook News dans plusieurs pays au cours des six prochains mois à un an et envisageons le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, l’Inde et le Brésil‘, explique Campbell Brown.

Cette nouvelle collaboration entre le réseau social et les éditeurs devrait leur apporter un trafic supplémentaire, qui s’ajoutera à celui du fil d’actualité traditionnel. Une nouvelle qui sera bien accueillie par les éditeurs tant la plateforme est capricieuse. Sans trop qu’on sache pourquoi ou comment, l’algorithme de Facebook malmène de nombreuses pages, y compris des pages d’infos, faisant s’écrouler le trafic. Facebook News pourra peut-être le compenser.

Et en Belgique ? Aucune information à ce sujet pour le moment. Mais ‘selon les progrès, nous accélérerons nos plans d’expansion internationale, a précisé Campbell Brown.

Affaire à suivre.