Après la Commission, le FMI presse aussi la Belgique de poursuivre les réformes

Isopix

‘Il n’y a pas de temps à perdre pour relancer le moteur des réformes. Nous demandons au prochain gouvernement de s’y atteler’, a indiqué ce jeudi Delia Velculescu, du Fonds monétaire international (FMI) qui présentait son rapport d’analyse de l’économie belge.

L’économie belge a continué de fonctionner de façon ‘relativement satisfaisante’ avec de nombreuses créations d’emplois et un taux de chômage bas. La croissance du PIB a atteint 1,4% l’an dernier et 70.000 emplois ont été créés. Toutefois, la Belgique est confrontée à une détérioration des finances publiques et le gouvernement étant en affaires courantes, la marge d’action est limitée, souligne le FMI.

Les finances publiques se sont détériorées et le tax shift en cours ainsi que d’autres facteurs temporaires ont comprimé les recettes. Cette année, la croissance du PIB devrait atteindre 1,2% mais avec un risque d’escalade des tensions commerciales, un ralentissement de la croissance dans la zone euro et des risques liés à l’épidémie de coronavirus.

‘Poursuivre les réformes entamées’

‘La Belgique doit pouvoir poursuivre les réformes entamées par le précédent gouvernement. La future formation doit mettre à profit son mandat pour mettre en œuvre des réformes visant à renforcer la résilience financière et budgétaire et doper la croissance’, a souligné Mme Velculescu.

À court terme, les responsables politiques doivent ‘s’attacher à limiter les risques en renforçant notamment le contrôle des dépenses et en résistant aux pressions qui aggraveraient davantage le déficit’.

Le futur gouvernement fédéral devra ensuite, selon le FMI, faire face au vieillissement de la population, diminuer la dette publique, stimuler la croissance, l’emploi et la productivité, faire face aux obligations climatiques et préserver la stabilité financière. D’ici 2024, un équilibre budgétaire structurel devrait être atteint grâce à des efforts budgétaires d’environ 0,5% du PIB chaque année.

De Croo: ‘Former un gouvernement qui (…) remettra le train des réformes sur les rails’

Pour le vice-Premier ministre et ministre des Finances Alexander De Croo, le message du FMI est clair: ‘Former un gouvernement qui relancera la Belgique et remettra le train des réformes sur les rails’.

‘Le FMI indique que l’ancien gouvernement a mené d’importantes réformes du marché du travail, sur la fiscalité et les pensions. Le tax shift et les réformes ont eu un impact positif mais l’agenda des réformes n’est pas encore achevé. Le FMI souligne la nécessité de mettre plus de gens au travail, de stimuler notre productivité et de freiner la hausse des dépenses publiques. Les défis restent de taille’, ajoute M. De Croo.

Lire aussi: La Commission presse la Belgique de se doter d’un gouvernement de plein exercice pour ‘résoudre les nombreux problèmes’