Les marchés:
Markten inladen...

LUNDI 25 MAI

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Apple peut-il voler des données à ses utilisateurs sans jamais être sanctionné?

Logo Business AM
Tech

20/05/2020 | Kathy De Schrijver | 3 min de lecture

FrankHoermann/SVEN SIMON/Picture Alliance

Il y a quelques mois, un ancien travailleur d’Apple avait dénoncé la firme qui écoutait ses utilisateurs à leur insu. Une chose totalement interdite par le RGPD européen. Mais aucune action à l’encontre d’Apple n’a été entreprise.

Il s’appelle Thomas le Bonniec et en juillet dernier, il dénonçait les pratiques d’Apple qui allaient à l’encontre de la vie privée. Des utilisateurs de la marque, mais aussi parfois leurs proches étaient enregistrés. Et les fichiers audio étaient ensuite transmis à des sous-traitants pour être retranscrits. Le but pour Apple était de vérifier si Siri se déclenchait au bon moment et répondait correctement aux demandes des utilisateurs.

Neuf mois plus tard, le lanceur d’alerte s’étonne que l’Union européenne n’ait pas poursuivi Apple. Il a donc envoyé une lettre aux régulateurs européens dont le journal The Guardian a pris connaissance. ‘Je suis extrêmement préoccupé par le fait que de grandes entreprises technologiques écoutent des pans entiers de la population alors que les citoyens européens possèdent l’une des lois de protection des données les plus strictes au monde. L’adoption d’une loi n’est pas suffisante: elle doit être imposée aux coupable de non-respect de la vie privée’.

Apple, hors-la-loi

En août, Apple avait pourtant annoncé une mise à jour du logiciel qui permettait aux utilisateurs de Siri d’accepter ou non les enregistrements vocaux. Les enregistrements antérieurs pouvaient aussi être supprimés.

Mais pour le Bonniec, ce n’est pas suffisant. Et selon lui, il est même possible qu’Apple (et d’autres grandes entreprises technologiques) continue d’enregistrer les conversations. Les appareils sous iOS ont toujours le micro activé pour que Siri puisse entendre les demandes. Des enregistrements pouvaient être faits à tout moment, même sans aucun rapport avec Siri. Le sous-traitant explique avoir entendu des personnes parler de cancer, de décès, de sexe, d’actions illégales, etc.

De tels programmes vont clairement à l’encontre du Règlement général pour la protection des données établi par l’Union européenne. Et pourtant, l’entreprise n’a pas dû faire face aux conséquences de ses actes. Aucune action ne semble avoir été lancée contre Apple. Par sa lettre, Thomas le Bonniec demande aux autorités compétentes de lancer une enquête contre Apple et ce type de pratiques.

Source: The Guardian


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks