Apple et Huawei lancent des smartphones avec connexion satellite : en quoi est-ce révolutionnaire ?

Cette semaine, Apple et Huawei ont présenté deux nouveaux smartphones ; l’iPhone 14 et le Mate 50. Parmi leurs nombreuses fonctionnalités, une se démarque plus que les autres : leur connexion satellite. Une fonctionnalité annoncée comme révolutionnaire et qui devrait, à terme, devenir la norme, mais en quoi consiste-t-elle exactement ?

En permettant à son Mate 50 de se connecter aux satellites, Huawei cherche avant tout à contourner les restrictions américaines qui l’accablent depuis des années maintenant. Alors qu’Apple, de son côté, met surtout en avant la sécurité qu’offre cette fonctionnalité à ses clients. La connexion satellite permet, entre autres, d’envoyer des messages, même lorsqu’aucun réseau mobile n’est disponible.

De cellulaire à satellitaire

Alors que la 5G peine encore aujourd’hui à se déployer aux quatre coins du monde, un nouveau type de communication pour les téléphones portables pointe le bout de son nez. Il s’agit de la communication satellitaire. Elle n’est en réalité pas si nouvelle que cela puisqu’elle était déjà utilisée pour retransmettre les programmes télévisés, ainsi que certains types de télécommunication. Le nouvel intérêt pour cette technologie n’est dû qu’à l’engouement de géants du secteur – Apple et Huawei -, mais aussi de l’entreprise spatiale privée SpaceX qui a noué un partenariat avec l’opérateur T-Mobile.

La différence avec la communication cellulaire est que les échanges téléphoniques sont transmis par ondes radio via des satellites et non plus par les antennes relais. Le principal avantage du réseau satellitaire est qu’il couvre plus d’espace. Il peut donc prendre le relais dans des zones qui ne sont pas couvertes par le réseau cellulaire.

Une bonne chose, notamment en cas d’accident. C’est d’ailleurs le principal argument d’Apple qui présente la compatibilité de l’iPhone 14 au réseau satellite sous la forme d’une fonctionnalité d’urgence. Mais si la connexion satellite est accessible dans des zones reculées, elle ne l’est tout de même pas partout. Autrement dit, vous pouvez très bien être hors de portée du réseau cellulaire, mais également satellitaire et donc, dans l’impossibilité de prévenir les secours.

Les téléphones par satellite, une nouveauté ?

Pas vraiment. Comme dit plus haut, les satellites ont déjà permis par le passé d’assurer les liaisons de communication à travers le monde. Il est donc logique que des terminaux compatibles existent. Et c’est encore le cas aujourd’hui, mais jusqu’à présent, ils étaient surtout utilisés dans des cadres précis, notamment pour assurer la communication dans des zones reculées, notamment en mer.

Mais le fait que des géants tels que Apple et Huawei s’y intéressent de près fait que cette technologie revient sur le devant de la scène et est surtout intégrée à des appareils grand public plus abordables – bien que dans le cas de l’iPhone 14, on pourrait en douter.

Quelle portée pour l’iPhone 14 et le Mate 50 ?

En nous procurant l’un des nouveaux smartphones d’Apple et de Huawei, nous avons donc la certitude de pouvoir entrer en contact avec les services d’urgence, n’est-ce pas ? Dans les faits, pas vraiment. Outre le risque de se trouver dans une zone non couverte par les satellites, la fonction Emergency SOS de l’iPhone 14 ne sera disponible qu’aux États-Unis et au Canada, à compter du mois de novembre.

La firme de Cupertino ne s’est pour l’instant associée qu’avec Globalstar pour proposer cette fonctionnalité, à savoir une société américaine de communication par satellite qui ne possède « que » 24 engins orbitaux. Une collaboration qui se chiffre tout de même à 450 millions de dollars.

Même son de cloche pour le Mate 50. Pour offrir cette fonctionnalité, Huawei s’est reposé sur les satellites de Beidou, le système de navigation et de positionnement chinois, dont l’utilisation est pour l’instant restreinte.

Mais la connexion satellitaire devrait se déployer dans le monde entier dans les années à venir, à mesure que de plus en plus de constructeurs de smartphones s’y mettront. D’ailleurs, Google a confirmé que la prochaine version d’Android prendrait en charge la communication par satellite.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20