L’Allemagne, première puissance économique de l’Europe, enregistre un déficit commercial pour la première fois en 30 ans

L’Allemagne a déclaré un déficit commercial pour le mois de mai de cette année. La dernière fois que l’Allemagne importait plus qu’elle n’exportait, c’était il y a plus de 30 ans. C’est ce qui ressort d’un rapport de Destatis, l’office de statistique allemand.

Selon les analystes, les chiffres de Destatis sont la dernière preuve que l’Allemagne, la plus grande économie d’Europe, est confrontée à de fortes tensions dues à des chaînes d’approvisionnement défaillantes et à des prix de l’énergie élevés liés en partie à la guerre en Ukraine.

Gaz naturel

Les exportations sont le moteur de l’économie allemande depuis de nombreuses années. La forte hausse du prix de l’énergie – due entre autres à la décision de la Russie de limiter l’approvisionnement de l’Europe en gaz naturel – a rendu les produits allemands considérablement plus chers. Les exportations de produits allemands ont diminué de 0,5% en mai par rapport au mois précédent. En revanche, les importations ont augmenté de 2,7%.

L’économie allemande a ainsi enregistré un déficit commercial d’un milliard d’euros. C’est la première fois depuis 1991 que l’économie allemande a enregistré des importations supérieures aux exportations. À l’époque, cependant, l’impact de la réunification de l’ancienne Allemagne de l’Est socialiste avec l’Allemagne de l’Ouest capitaliste l’année précédente s’était fait sentir.

Selon les analystes, ce revirement soudain pourrait indiquer une faiblesse dans certains secteurs de l’économie allemande, où un emploi sur quatre dépend des exportations. Ils rappellent qu’avant le déclenchement de la guerre en Ukraine, la Russie était responsable de plus de la moitié du gaz naturel fourni à l’Allemagne.

Cette dépendance à l’égard des importations d’énergie a accru la pression sur les coûts des entreprises allemandes. Selon Volker Treier, responsable du commerce extérieur à l’Association des chambres de commerce et d’industrie allemandes, cette situation a provoqué le déclin des exportations allemandes.

Treier a souligné la hausse des coûts des produits allemands envoyés à l’étranger. Il a noté que les exportateurs sont de moins en moins en mesure de répercuter les hausses de coûts dans les chaînes d’approvisionnement sur les clients internationaux.

Les États-Unis sont restés la principale destination des marchandises allemandes en mai. Par rapport au mois précédent, une augmentation de plus de 5% y a été enregistrée pour atteindre 13,4 milliards d’euros. La Chine, en revanche, a été la principale source d’importations de biens en Allemagne en mai, à hauteur de 18 milliards d’euros ce qui correspond à une baisse de 1,6% par rapport au mois précédent.

Nord Stream

Selon les économistes, la chute des exportations allemandes est principalement due à la baisse des exportations vers la Russie. Pendant des années, la Russie a été un marché important pour les fabricants allemands.

Cependant, depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février dernier, cette activité a fortement diminué. Les entreprises allemandes ne font plus d’affaires en Russie. Par rapport à la même période de l’année dernière, les ventes de produits allemands en Russie ont chuté de plus de 50% au cours du mois de mai de cette année.

Les économistes préviennent que la situation économique générale pourrait devenir encore plus grave si la Russie décidait de couper complètement ses approvisionnements en gaz. Ce risque, disent-ils, a fortement augmenté récemment. Au cours du mois de juin, le groupe énergétique russe Gazprom a réduit de 60% ses livraisons de gaz à l’Allemagne par le gazoduc Nord Stream.

Ce mois-ci, le gazoduc Nord Stream sera complètement fermé pendant environ deux semaines pour une maintenance planifiée. Toutefois, l’Allemagne craint que Gazprom ne reprenne pas ses livraisons vers l’Allemagne même après l’achèvement des travaux. Le gouvernement allemand a toutefois prévu un certain nombre de plans d’urgence pour parer à cette éventualité.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20