Air France-KLM va bénéficier de plus de 10 milliards d’euros d’aides cumulées

Après la France, les Pays-Bas viennent au secours d’Air France-KLM en apportant une aide de 3,4 milliards d’euros à la compagnie néerlandaise pour lui permettre ‘d’affronter la crise’ liée au coronavirus, selon un communiqué publié ce vendredi par le groupe.

Cette aide, sous forme de prêts, vient s’ajouter aux 7 milliards mis sur la table par la France le 7 mai pour assurer la survie de la compagnie française, mise à genoux comme tout le secteur par la pandémie.

Dès la fin avril, La Haye avait promis pour sa part d’aider KLM à hauteur d’un montant compris entre 2 et 4 milliards d’euros.

Prêt sous conditions et garantie

L’aide de 3,4 milliards d’euros se décompose en un prêt de 2,4 milliards accordé par 11 banques, dont trois néerlandaises, garanti à 90% par l’Etat néerlandais et un prêt direct de ce dernier à KLM pour 1 milliard d’euros.

Le prêt direct de l’Etat est associé à ‘des engagements de la compagnie en matière de développement durable ainsi qu’au rétablissement des performances et de la compétitivité de KLM, incluant un plan de restructuration global et la contribution de ses employés’, ajoute le groupe sans plus de précisions. La compagnie devrait réduire ses coûts de 15% et on évoque la suppression de 6.000 des 30.000 emplois. La position de Schiphol comme hub est par ailleurs assurée à plus long terme.

Air France a de son côté bénéficié de 4 milliards d’euros de prêts bancaires garantis à 90% par l’Etat français et d’un prêt direct de l’Etat de 3 milliards, là aussi en contrepartie d’engagements sur l’amélioration de sa rentabilité et sur la réduction de ses émissions de CO2.

10,4 milliards d’euros

Au total, le transporteur franco-néerlandais a donc bénéficié de 10,4 milliards d’euros d’aides de Paris et La Haye pour lui permettre de surmonter la crise.

La France et les Pays-Bas possèdent chacun 14% du groupe franco-néerlandais que la compagnie aérienne Air France forme avec KLM.

Plus de 95% de son trafic s’est évaporé au deuxième trimestre en raison notamment des restrictions de circulation et fermetures de frontières décidées partout dans le monde pour freiner la propagation du virus. Et la reprise s’annonce lente.

‘Sortir plus fort’

‘Grâce au soutien des États néerlandais et français, je suis certain que le groupe Air France-KLM sortira plus fort que jamais de cette crise’, a salué le directeur général d’Air France-KLM, cité dans le communiqué.

‘Dans la période à venir nous travaillerons d’une part à la restauration de notre réseau, et d’autre part à la mise en oeuvre d’un plan de restructuration et des conditions exigeantes liées à ce soutien financier’, a pour sa part affirmé le directeur général de KLM Pieter Elbers.

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20