Maintenant qu’on peut acheter des « vérifications », Twitter est la foire aux faux comptes

Depuis mercredi soir, les utilisateurs de Twitter peuvent s’offrir un abonnement à 8 dollars par mois qui leur octroie le badge bleu, jusqu’alors réservé aux personnalités et organisations d’utilité publique. Cela a immédiatement mené à une vague de faux comptes, de personnes prétendent être ces personnalités publiques, moyennant leur nouveau badge bleu. Les comptes sont rapidement supprimés mais à terme, cela pourrait être un danger.

Dans l’actu : Après des annonces, des révisions du prix et des reports, voici finalement l’abonnement à 8 dollars pour avoir une « vérification » sur Twitter.

  • En rendant cette option payante, l’objectif est de pouvoir mieux certifier que telle personne ou organisation est réellement la personne ou organisation qu’elle prétend être. Et ainsi lutter contre les faux comptes. Elon Musk l’a rappelé plusieurs fois depuis le rachat du réseau social.
  • Mais c’est le contraire qui s’est produit. Mercredi soir, il a été possible d’acheter ce fameux badge bleu. Et cela a mené à une vague de faux comptes, rapporte CNN Business.
  • Un compte au nom de Nintendo a envoyé une photo de Mario faisant un doigt d’honneur, avant de disparaître. Un compte au nom de LeBron James a demandé à ce que le basketteur change de club. Et même le pourtant banni Donald Trump a refait surface. « Voici pourquoi le plan d’Elon Musk ne fonctionne pas » a écrit le plaisantin. Son compte a disparu après deux heures.
    • CNN a pu rencontrer l’homme derrière le compte de Trump. Il s’agit d’un Britannique, du nom de Brian Whelan qui travaille comme éditeur vidéo et community manager pour la station locale Times Radio. « Entre deux bières », il a payé les six livres requis, avec une carte bancaire prépayée mentionnant son vrai nom. En un rien de temps, le tour était joué.
  • Un autre encore a joué à George W. Bush, en mettant comme statut : « ça me manque de tuer des Irakiens ». Un pseudo-Tony Blair a retweeté en commentant : « La même, pour être honnête. »
capture d’écran, Twitter.

L’essentiel : un réel danger?

  • A terme, ces faux comptes pourraient devenir une menace. Par exemple, si des personnes malintentionnées prétendent être des institutions officielles, comme des organes gouvernementaux, et partagent des fausses nouvelles ou trompent les utilisateurs.
  • « Ce déploiement de la vérification cause déjà d’énormes problèmes de confiance sur la plateforme », estime Rachel Tobac, experte en cybersécurité, citée par CNN.
  • Elon Musk a cependant prévenu : les comptes qui prétendent être quelqu’un d’autre, sans mentionner qu’il s’agit d’une parodie, seront bannis à vie. Cela après une vague de comptes qui prétendaient être Musk lui-même. Il a également indiqué que les personnes qui abusent de ce nouveau système de vérification seront bannies.
  • En début de semaine, il a même proposé un badge spécial, appelé badge gris, à attribuer aux institutions publiques, aux grandes marques et aux médias. Une sorte de vérification supplémentaire pour ces sources officielles, que des particuliers ne pourraient pas acheter.
    • Il est apparu mercredi matin sur la plateforme mais avait déjà disparu l’après-midi.

Conclusion : Pour l’instant, ce système de vérification voulu par Musk débouche sur le contraire de son but initial. Il est maintenant encore plus simple de créer un faux compte, qui porte, en plus, le fameux badge bleu. Maintenant, n’importe qui peut prendre un abonnement et changer son nom pour prétendre être quelqu’un d’autre. Ces faux comptes sont signalés et supprimés ensuite, mais avec la réduction des effectifs, cela peut prendre plus de temps. Entre-temps, le vrai et le faux se mélangent sur le réseau, ce qui fait fuir les annonceurs et entraîne une baisse des revenus. De quoi pousser Musk à rendre tous les comptes payants ?

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20