Accord salarial: la FGTB et la CSC déposent un préavis de grève contre la proposition du gouvernement

Les deux plus grandes centrales des syndicats CSC et FGTB ont déposé un préavis de grève pour contester l’accord salarial conclu au sein du gouvernement fédéral. Elles veulent accentuer la pression sur le gouvernement et couvrir les travailleurs qui mèneront des actions pour une hausse des salaires. Publiée mercredi par De Tijd, l’information a été confirmée à l’agence Belga.

L’accord conclu par le gouvernement fédéral il y a près de deux semaines prévoit le maintien de la norme salariale à 0,4% dans le secteur privé cette année et l’an prochain, en plus de l’indexation. Les entreprises qui ont enregistré de bons résultats économiques malgré la crise du coronavirus pourront accorder à leurs travailleurs une prime exceptionnelle de maximum 500 euros nets.

La CSCBIE (bâtiment – industrie & énergie) ainsi que la Centrale Générale de la FGTB, active dans les mêmes secteurs, trouvent illogique que le gouvernement maintienne la marge salariale de 0,4% hors index pour tous les secteurs. « Pourquoi devons-nous travailler avec une norme générale? Confiez la responsabilité aux secteurs et laissez les employeurs et les syndicats conclure leurs propres accords », demande Patrick Vandenberghe, président de la CSCBIE. « Dans certains secteurs, cette marge salariale ne sera que de 0,4% mais il existe d’autres secteurs, comme la chimie et la construction, qui se portent mieux qu’avant la crise. »

Pour contester l’accord, les deux centrales ont donc déposé un préavis de grève jusqu’au 10 juin, dernier jour de médiation du gouvernement. Les syndicats espèrent toujours que la loi de 1996 relative à la norme salariale sera révisée afin d’obtenir des augmentations de salaire plus élevées.

Le but du préavis n’est pas de paralyser le pays avec des actions de grève majeures mais de permettre aux travailleurs d’exprimer leur mécontentement, ajoute Patrick Vandenberghe. « Nous voulons maintenir la pression sur le gouvernement De Croo et leur faire savoir que les deux plus grandes centrales rejettent cet accord. »

Plus
Lire plus...
Marchés