« 91 euros par famille et par an » : c’est ce que coûtera la sortie du nucléaire, selon le MR

Normalement, il est d’usage que les anciens ministres fassent profil bas à l’égard à leurs successeurs, rue de la Loi. Mais toute sa vie, Marie-Christine Marghem (MR) n’a eu aucun respect pour les coutumes et les mœurs politiques, surtout dans les coalitions.

  • L’ancienne ministre, qui a géré le dossier de l’énergie au sein du gouvernement suédois, a calculé elle-même le coût de la sortie du nucléaire. Et pour rendre ce coût plus compréhensible, par famille et par an : selon elle, cela revient à 91 euros net. Elle a remis ce chiffre avec empressement à La Dernière Heure.
  • À tout le moins, ce chiffre semble être une source d’inspiration pour les fact checkers, qui se sentiront appelés à le confronter aux faits. Après tout, toute la question du mix énergétique repose sur une série d’hypothèses, qui sont maintenant converties avec empressement par Marghem en un message compressible.
  • En substance, c’est un fait que pendant la législature précédente, le MR n’a vraiment rien fait pour préparer une sortie du nucléaire, à la grande frustration des Verts, qui gèrent maintenant le département de l’Énergie.
  • Sur le plan politique, il est frappant de constater à quel point la sortie du nucléaire continue de s’envenimer au sein de la coalition Vivaldi. Après tout, devoir expliquer à la population que votre partenaire de coalition prétend que la fermeture des centrales nucléaires coûtera 91 euros par an n’est pas vraiment agréable.
  • Reste que la sortie du nucléaire est inscrite noir sur blanc dans l’accord de gouvernement. Seule une prolongation de deux réacteurs (2 GW) peut encore intervenir fin novembre s’il avérait qu’un problème d’approvisionnement subvienne ou une envolée des prix.
  • La bataille idéologique se poursuit.

À lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés