J.O. D’Hiver 2018 à Pyeongchang : Des parkas auto-chauffantes pour les athlètes américains signées Ralph Lauren

« Froid, me ? Never ! » C’est ce que diront probablement les athlètes américains qui se rendront aux jeux olympiques d’hiver à Pyeongchang, en Corée du Sud, lorsqu’on leur demandera s’ils souffrent des basses températures qui sévissent régulièrement dans cette région. Situé à une altitude de 700 m, le district de Pyeongchang est en effet régulièrement balayé par les vents froids de Sibérie. Cette année, plusieurs personnes y ont déjà été soignées pour hypothermie. Mais l’équipe américaine sera dotée d’un manteau auto-chauffant signé Ralph Lauren, rapporte Quartzy.

« Froid, me ? Never ! » C’est ce que diront probablement les athlètes américains qui se rendront aux jeux olympiques d’hiver à Pyeongchang, en Corée du Sud, lorsqu’on leur demandera s’ils souffrent des basses températures qui sévissent régulièrement dans cette région. Situé à une altitude de 700 m, le district de Pyeongchang est en effet régulièrement balayé par les vents froids de Sibérie. Cette année, plusieurs personnes y ont déjà été soignées pour hypothermie. Mais l’équipe américaine sera dotée d’un manteau auto-chauffant signé Ralph Lauren, rapporte Quartzy.

Les parkas Ralph Lauren sont équipées d’un système de chauffage électronique, réalisé en carbone flexible, et fonctionnant grâce à une encre d’argent imprimée directement sur le tissu. Cette encre est conductrice, et elle est reliée à une batterie équipée d’un variateur proposant 2 puissances de chauffage.À pleine puissance, le manteau offre 5 heures de chauffage ; lorsqu’il est réglé sur la puissance la plus faible, l’autonomie est étendue à 11 heures. Le variateur pourra être commandé par une app sur smartphone. La veste a séjourné dans des frigos à viande pour vérifier que le système pouvait supporter des températures inférieures à -20°C.

Une campagne sur les réseaux sociaux

C’est David Lauren, le fils du célèbre designer, Directeur de l’innovation au sein de cette maison de haute-couture, qui a dirigé ce projet. Ralph Lauren a également lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour présenter cette parka auto-chauffante. Chaque fois qu’elle collectera un « like » sur son compte Instagram, Twitter ou Facebook, un dollar sera reversé au comité olympique américain, dans la limite de 100 000 $.

Courrèges et l’armée américaine

Le concept des vêtements auto-chauffants n’est pas tout à fait nouveau. En effet, le couturier français Courrèges a aussi créé des manteaux dotés d’un système de chauffage comparable à celui que l’on peut trouver dans les sièges de certaines voitures.De même, l’armée américaine a conçu un revêtement composé de fibres d’argent qui peut être appliqué sur des tissus comme du coton ou du polyester pour permettre de les chauffer, selon le même principe que celui appliqué par Ralph Lauren.

Pas une première pour Ralph Lauren

Ce dernier n’en est pas à son coup d’essai et cela fait des années qu’il associe la technologie à la conception de vêtements, y compris dans le cadre olympique. En 2016, il avait créé une veste équipée de panneaux électroluminescents qui a été portée par le nageur Michael Phelps, destinée à mettre en lumière l’acronyme « USA » sur le dos du sportif. Sauf… qu’elle avait dysfonctionné au moment crucial.

Le créateur a également conçu toute une gamme de vêtements connectés, notamment des T-shirts intégrant des capteurs, et des sacs à dos équipés de panneaux solaires.