4 trucs des Navy Seals pour renforcer son mental

Bakari Akil II, un professeur assistant en communication, rappelle que l’entraînement des soldats d’élite de l’armée américaine, comme les Navy Seals, est extrêmement dur. Les Navy Seals auront à se débrouiller dans des petites missions de terrain en territoires ennemis où ils devront évoluer en petits groupes.

L’armée américaine rencontrait un problème : le taux de réussite à l’examen final de l’entraînement des Navy Seals était très faible, de l’ordre de 36 sur 140 recrues. Les soldats faisaient un blocage sur l’un des exercices en particulier : ils devaient rester 20 minutes sous l’eau, équipés d’un équipement de plongée. Mais bien sûr, il y avait une difficulté : ils y étaient attaqués : on leur arrachait le masque ou le détendeur de la bouche, et ils subissaient également d’autres formes de harcèlement. Bien souvent, ils faisaient une crise de panique et remontaient, incapables d’aller jusqu’au terme de l’épreuve.

Les instructeurs ont donc décidé de renforcer leur mental. Ils ont mis au point un processus en 4 étapes pour améliorer leur taux de passage à l’examen des Navy Seals :

1/ Fixation d’objectif

On a enseigné aux recrues à se fixer des buts sur des périodes très courtes. Par exemple, un ancien Navy Seals a expliqué comment il se fixait des objectifs tels que réussir la mission jusqu’au déjeuner, puis jusqu’au dîner.

2/ Répétition mentale

Avec la répétition mentale, on leur enseignait à s’imaginer en train de réussir dans leurs activités, et de réaliser sans encombre les déplacements qu’ils avaient à faire.

3/ Se parler à soi-même

Les experts du documentaire « The Brain » expliquent que nous nous disons 300 à 1000 mots par minute. En instruisant les recrues à se parler positivement, on leur apprenait à surmonter leurs peurs provenant de leur amygdale, une partie du cerveau qui est impliquée dans la gestion de l’anxiété.

4/ Contrôle de l’extériorisation

Avec le contrôle de l’extériorisation, les recrues furent formées à respirer pour favoriser l’atténuation des émotions paralysantes et de la peur que certaines des tâches qu’ils avaient à accomplir leur faisaient ressentir.

Quels furent les résultats de ces techniques ? Ces 4 procédures ont permis d’améliorer les taux de réussite de l’examen de 25% à 33%, ce qui est excellent, compte tenu de la difficulté de leur programme. Cela démontre également qu’il n’est pas toujours nécessaire de passer par un processus complexe pour parvenir au succès, et que quelques petits ajouts et peaufinages suffisent parfois à faire la différence. 

Plus
Lire plus...
Marchés