YouTube fait un pas de plus vers la violence des jeux vidéo

La nouvelle politique de YouTube en matière de jeux vidéo permettra aux créateurs de produire des séquences plus violentes, sans être censuré par des restrictions d’âge.
Scène de Mortal Kombat

La nouvelle politique de YouTube en matière de jeux vidéo permettra aux créateurs de produire des séquences plus violentes, sans être censuré par des restrictions d’âge.

Les YouTubeurs spécialisés en jeux vidéos doivent souffler, au contraire des parents préoccupés. Une toute nouvelle politique dans le chef de YouTube leur permettra d’inclure dans leurs vidéos des séquences violentes de jeux, sans craindre d’être censuré par des restrictions d’âge.

Autrement dit, ces séquences seront en libre accès, offrant à ces YouTubeurs une plus grande visibilité. Mais permettant aussi à des spectateurs non avertis de tomber sur ces images parfois très trash. Il ne faudra désormais plus automatiquement s’enregistrer avec un compte indiquant avoir plus de 18 ans.

Des exceptions

Cette nouvelle politique de l’entreprise en matière de jeux vidéo est déjà en vigueur dans le traitement d’autres formats, comme la télévision ou les films. Cependant, les séquences les plus gores pourront toujours faire l’objet d’une restriction d’âge. On pense par exemple aux fameuses ‘fatalities’, les coups finaux dans les combats de Mortal Kombat, qui rivalisent de créativité…

Dans l’ensemble, la nouvelle politique signifie donc qu’il y aura moins de restrictions pour la violence dans le jeu. YouTube affirme toutefois qu’elle ‘maintiendra toujours la barre haute pour protéger les auditoires de la violence dans le monde réel’.

Démonétisation

Mauvaise nouvelle pour les YouTubeurs, cette nouvelle loi ne s’appliquera pas à la publicité. Si une vidéo est jugée trop violente pour les annonceurs, même si elle est acceptable selon les nouvelles normes de YouTube, elle pourra toujours être démonétisée. Un gros problème pour les créateurs de contenu, qui comptent souvent sur le programme AdSense de YouTube pour gagner leur croûte.

À ce sujet, la CEO de l’entreprise Susan Wojcicki tient à rassurer. ‘Nous nous efforçons d’identifier les annonceurs qui s’intéressent à un contenu plus éditorial afin de pouvoir les mettre en relation avec des créateurs dont le contenu correspond à leurs publicités’, assure-t-elle dans une lettre.

Les YouTubers répondent eux qu’ils ne pourront obtenir de publicité pour leurs contenus qu’à condition de traiter des jeux vidéos familiaux comme Minecraft ou Fortnite. Des sujets certes populaires, mais qui ne plaisent pas à tout le monde…