Voici les plus gros buveurs d’alcool au monde… Et les Russes sont loin de les égaler

[PICTURE|sitecpic|lowres]

Ce ne sont finalement pas les Russes, mais les Sud-Coréens, qui sont les plus grands consommateurs mondiaux d’alcools forts. C’est ce qui ressort d’une analyse d’Euromonitor qui a examiné les habitudes de consommation de spiritueux de 44 pays.

Les Sud-Coréens boivent un total de 13,7 verres de spiritueux par semaine (un verre étant défini comme contenant l’équivalent de 44 millilitres d’alcool). Malgré leur réputation de gros buveurs, les Russes n’arrivent qu’en seconde position dans ce triste classement, avec une moyenne de 6,3 verres par semaine, à peine la moitié, donc.

L’impressionnante consommation d’alcool sans précédent de la Corée du Sud peut être entièrement attribuée à la popularité du Soju, une boisson spiritueuse coréenne à base de riz, et qui représente 97% de toutes les ventes de spiritueux dans le pays. Il permet de préparer « la bombe », un mélange de soju et de bière, que l’on consomme collectivement à l’unisson sur les injonctions « Un seul coup » ou « Culs de verre en l’air ».

Les Sud-Coréens partagent une caractéristique avec les Anglais : ils pratiquent le « binge drinking », c’est-à-dire qu’ils boivent de très grandes quantités d’alcool le plus rapidement possible pour se saouler. Durant les nuits de weekend, les rues coréennes offrent le même spectacle que les rues anglaises : des quantités de jeunes gens abrutis par l’alcool, errant saouls ou vomissant à qui mieux mieux.

Beaucoup de Sud-Coréens pensent qu’une des meilleures méthodes pour se faire des amis au travail consiste à se saouler ensemble. « Qui boit le plus, travaille le mieux », affirme même un adage local dans ce pays qui est l’un de ceux où l’on travaille le plus. « Dans une société avec une mentalité collective très forte, les gens ne sont pas préparés pour dire non lorsqu’on les force à boire », explique Chang Ki-hwun, un officiel de la Fondation Coréenne de recherche sur l’alcool.

Un autre des problèmes du pays est que le soju est extrêmement bon marché : une bouteille de 360 millilitres ne coûte que 1.200 won, soit environ 75cents d’euro, dans les magasins ouverts en continu.

En outre, les producteurs n’hésitent pas à faire appel à de jeunes athlètes célèbres, comme la championne de patinage artistique Yuna Kim, pour en faire la publicité. De plus, il est assez fréquent que des célébrités se vantent des quantités qu’ils sont capables d’ingurgiter.