Voici les effets néfastes qu’ont les mails sur notre quotidien et sur notre travail

Selon un article de Slate.fr qui cite le blog Daily Intelligencer, les messages électroniques, mails ou encore emails sont omniprésents dans notre vie, au bureau ou en dehors. En somme, ces communications instantanées nous pourrissent bien des moments de notre quotidien, explique le média.

Dans un premier temps, selon le McKinsey Global institute, la lecture et la consultation de mails équivaut á 28% de notre temps de travail. Si l’on fait le calcul, sur une semaine de 35 heures, cela représente environ 10 heures de temps. Par ailleurs, après la réception de l’information du mail, nous mettons 67 secondes à assimiler celle-ci, selon les estimations de Dimitri Leonov.

Ce n’est pas tout. Une étude de l’entreprise Mimecat a démontré que ses clients pensent consacrer la moitié de leur temps aux mails. Or, même après consultation et lecture, les mails sont toujours présents dans notre esprit. « Ce qui n’est guère étonnant lorsque l’on voit l’avalanche quotidienne de messages que nous recevons », explique Mimecast qui, bien qu’étant une petite startup, reçoit 500 mails au quotidien.Ainsi, les mails nous créent du stress, nous font perdre des informations et provoque notre inattention au travail. Mais pire encore, les mails sont responsables des problèmes relationnels des couples. En France, 22% des femmes admettent avoir renoncé à certains moments de plaisir afin d’observer leur messagerie, précise une étude VoucherCodesPro.

Cependant, il existe des solutions, explique le site 01.net. Une conseillère management et communication conseille de proscrire l’envoi massif de mails en copie qui ne permet pas d’accélérer le rendement. Elle conseille d’organiser des moments sur la journée pour la lecture ou simplement l’emploi du téléphone.

Farhad Manjoo, chroninqueur high-tech de Slate.com, expliquait que le fait d’avoir une boîte mail avec aucun mail non lu était un leurre. « L’Inbox Zero ne mérite pas qu’on y consacre tout ce temps. C’est une chimère (…) Le fait de s’efforcer de répondre à chaque mail, d’archiver chaque message et d’entretenir sa boîte de réception n’améliore en rien notre qualité de vie ».