Voici la cible N°1 de la censure chinoise sur internet en 2015. Indice : c’est un nounours jaune…

Le 16 décembre dernier, le président chinois Xi Jinping s’est ouvertement prononcé en faveur de la censure du web, parlant de protéger la « cyber souveraineté ». Tout contenu n’ayant pas l’aval du gouvernement est automatiquement supprimé du « Twitter chinois », Weirdo.

L’université de Hong Kong a pu déterminer quelles avaient été les thématiques les plus censurées, grâce à un programme qui analyse les contenus supprimés, le Weiboscope.  Ce dernier est capable de voir le « temps de survie » des publications et combien de fois elles ont été partagées avant d’être éradiquées d’internet.

L’image la plus censurée en 2015 est l’innocente photo d’une petite voiture en plastique avec Winnie l’Ourson dedans. Elle aurait été postée sur Weibo le 3 septembre, lors du 70e anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale, aurait bravement résisté durant 69 minutes et été partagée 65.000 fois.

En Chine, Winnie l’ourson symbolise le président, qui, ce jour-là, faisait une revue officielle des troupes durant le défilé. Une autre image montrant Winnie et Tigrou (Xi Jinping et Barak Obama) avait déjà été censurée en 2013.

De nombreux commentaires postés suite aux explosions du 12 août 2015 dans le port de Tianjin ont aussi été supprimés. Ces commentaires, entre autres, invitaient les citoyens à réclamer des explications au lieu de prier. Durant une semaine, les mots clefs « rumeur » « vérité » « explosion » et « patron » avaient également disparu de Weido.
winnie
(Illustration issue d’une capture d’écran de Weibo)