VatiVision, le Netflix à la sauce chrétienne

C’est le nouveau venu dans le secteur des plateformes de streaming pour le printemps 2020. Avec « 1,3 milliards de chrétiens potentiels » et les non-croyants curieux, le succès peut être au rendez-vous.

Le but de VatiVision est de diffuser des supports numériques tels que des films, des documentaires ou des émissions en rapport avec le fait religieux. Les deux sociétés italiennes derrière ce projet, Officina della Comunicazione et Vetrya, sont convaincues du bien-fondé du projet.

‘Nous voulons rendre accessibles au plus grand nombre ces contenus de grande valeur pour contribuer à diffuser le message chrétien’ a déclaré l’un des administrateurs délégués d’Officina della Comunicazione.

Prosélytisme à l’ère 3.0

Les écrans semblent devenir une nouvelle terre d’évangélisation avec cette initiative bénie par le Vatican même. 

Les productions sont toutefois le résultat de collaborations solides. On peut citer Discovery, Sky, ou la Rai comme collaborateurs. Et au vu du succès des émissions ‘A la découverte du Vatican’ ou ‘Les Musées du Vatican’, on peut s’attendre à ce que VatiVision rencontre son public, de croyants ou de profanes. 

Indépendant ?

Le Saint-Siège reste une entité floue, aux fonctionnements troubles pour beaucoup. C’est ce qui peut potentiellement faire le succès d’une plateforme comme VatiVision. Les curieux vont se précipiter dans l’espoir de voir une réponse à leur(s) question(s). 

Et VatiVision affirme être une société privée, indépendante du Vatican et des financements du Saint-Siège. Reste à voir si les frontières du Saint-Siège, mal définies dans la tête du quidam, ne guideront pas les ‘libertés’ éditoriales de la plateforme.

Le public sera vite fixé : au vu des scandales qui animent le Vatican depuis des dizaines d’années, la matière à documentaires ne manque pas. L’avenir dira si cette matière se transforme en réels sujets diffusés sur VatiVision.