Une lire qui vaut 50% de moins en un an n’empêche pas Erdogan de critiquer le Royaume-Uni

Le gouvernement britannique a déjà dû essuyer de nombreuses critiques cette semaine concernant les mesures de soutien fiscal annoncées vendredi dernier par Kwasi Kwarteng, le chancelier de l'Échiquier britannique. Le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont la monnaie a chuté de 50% par rapport au dollar au cours de l'année écoulée, se permet lui aussi d'envoyer des piques. "La livre est gonflée", a-t-il asséné.

La livre sterling a souffert ces derniers jours. Le gouvernement b

Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20