Une femme hautement qualifiée trouve de plus en plus difficilement un homme de même qualification

Les femmes de carrière ont de plus en plus de difficultés à trouver un homme quipeut égaler leur niveau de formation et de revenus, mais beaucoupd’entre-elles refusent de modérer leurs attentes en termes de coupleet restent donc célibataires, indique une étude de scientifiques dela Cornell University et de la Birmingham Youth University.

« Plus de femmes qued’hommes étudient à l’université », souligne Daniel Lichter,responsable de l’étude et professeur de sociologie auprès de laCornell University. « Cela conduit cependant à un effetsecondaire involontaire. Des femmes ayant une formation de hautniveau ne trouvent pas assez d’hommes éligibles qu’elles pourraientconsidérer comme un bon conjoint éventuel. »

« Le problème n’estpas tellement le manque d’engagement des hommes ou leurs mauvaisescompétences relationnelles, mais davantage la pénurie d’hommesayant des diplômes et des revenus plus élevés, indiquel’étude.

Statut

« Chez les femmes, lemariage peut souvent être vu en relation avec l’hypergamie, c’est àdire la recherche d’un conjoint ayant une formation et des revenussupérieurs aux siens. Il semble cependant que beaucoup de femmesn’abandonnent pas leurs attentes même au fur et à mesure que leursituation s’améliore. »

« Beaucoup de femmesne ressentent aucun intérêt pour d’éventuels candidats aumariage qui ont une formation académique ou professionnelleinférieure à la leur », explique la psychothérapeute SusannaAbse.

« Chacun s’est créél’image d’un partenaire idéal. Nous avons appris à caresser degrandes ambitions, mais cette situation risque maintenant de créerdes problèmes importants. Nous devrions peut-être apprendre à êtreplus facilement satisfaits d’une vie simple avec moins de partenairesexceptionnels. Mais personne n’aime entendre ça. »

Rester célibataire

Les chercheurs remarquentque certaines femmes ayant une haute formation sont parfois prêtes às’unir à des hommes ayant une formation inférieure, mais ilssignalent que souvent leur choix est de rester célibataire.

Finalement, une femme de haute formation sur 3 restera célibataireou épousera quelqu’un de niveau de formation inférieure. « Leshommes peuvent cependant aider à trouver une solution », ajouteLichter. « La différence de niveau peut être amoindrie si leshommes font des efforts pour atteindre un niveau académique ouprofessionnel supérieur. »

Selon David Willetts,président la Resolution Foundation, l’étude montre clairement quel’époque du soutien de famille traditionnellement masculinappartient au passé, ce qui modifie les relations entre les sexes.

Harry Benson, chefd’études auprès de la Marriage Foundation, ajoute que les femmesayant une haute formation mettent la barre trop haut. « Finalement,un bon mariage n’a rien à voir avec les revenus et la formation »,souligne-t-il. » Des éléments importants pour une unionheureuse sont par contre des sentiments mutuels de dévouement,d’amitié, de gentillesse et d’intérêt. »