Un groupe de citoyens du monde victimes du réchauffement climatique porte plainte contre l’UE

C’est une première : un groupe de familles ont déposé une plainte contre l’Union Européenne le 24 mai dernier, parce qu’elles estiment qu’elle n’en fait pas assez pour protéger les citoyens du monde entier contre les conséquences du changement climatique.

10 familles, issus de 5 pays de l’Union Européenne, mais aussi du Kenya et de Fidji, ainsi qu’une organisation de la jeunesse suédoise viennent de saisir la Cour de Justice européenne. Elles accusent l’Union Européenne de violer leurs droits fondamentaux en prenant des mesures insuffisantes pour combattre le réchauffement climatique ont elles subissent les effets.

Des familles atteintes par le réchauffement climatique

Les familles du Sud de la France et du Portugal sont confrontées à des vagues de chaleur, des incendies et des sécheresses qui ruinent leur récolte et affaiblissent leurs animaux. Une famille italienne explique que la fonte des glaces remet en cause son activité touristique. Des Allemands qui habitent sur une île de la Frise orientale s’inquiètent de voir le niveau des eaux monter. L’organisation de jeunes Samis suédois redoute la disparition des rennes, qui sont à la base de leur culture. Les Kenyans souffrent de la désertification qui affecte le nord du pays. Quant à la famille fidjienne, elle est victime du blanchiment des coraux, qui atteint la pêche.

Selon ce groupe de plaignants, les objectifs de réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport aux niveaux de 1990 que l’UE s’est fixés pour 2030 ne sont pas suffisants. Ils réclament une réduction des émissions d’au moins 50 à 60 % d’ici 2030.

«?Je ne cherche pas à être indemnisé mais à alerter les autorités de l’UE?», affirme Armando Carvalho, un propriétaire forestier portugais victime d’un incendie qui a ravagé son exploitation en 2017.

Le “People’s climate case”

Le groupe est soutenu par plusieurs O.N.G., dont la plus grande O.N.G. européenne spécialisée dans les questions climatiques et énergétiques, Réseau Action Climat (RAC). « Ce qui donne son caractère si particulier à cette affaire, c’est qu’elle concerne les droits fondamentaux. Elle demande à l’Union Européenne de prendre au sérieux ses propres valeurs, et de baser sa politique sur les valeurs qu’elle défend », explique Stefan Küper, porte-parole de l’O.N.G. Germanwatch, qui soutient ce dépôt de plainte, surnommé “People’s climate case”.

Un millier de procès dans le monde

L’Union Européenne est le 3e plus grand émetteur de gaz à effet de serre, derrière la Chine et les États-Unis. Le bloc est à l’origine de 10 % des émissions annuelles de gaz polluants.

Actuellement, plus d’un millier de procès ont été lancés dans le monde pour tenter d’obliger des gouvernements à prendre des mesures contre le réchauffement climatique. Rien qu’aux États-Unis, on en recense plus de 800.