‘Un faux Paris à côté de Paris – une ville créée pour être bombardée’

Le blog Ptak Science Books publie l’étonnante histoire du Paris factice que les Français avaient créé à la fin de la Première Guerre Mondiale au nord ouest du vrai Paris pour tromper les pilotes allemands et les détourner de la véritable capitale. C’est un article d’un exemplaire de l’Illustrated London News du 6 novembre 1920 que le blog a découvert, intitulé «Un faux Paris à côté de Paris, une ville créée pour être bombardée», qui explique comment les autorités françaises ont choisi un site à proximité de la ville de Maisons-Laffitte où la Seine (le fleuve qui coule à Paris) forme un méandre ressemblant à celui qu’elle suit dans la capitale.

En ce temps-là, les avions étaient dépourvus des instruments de pilotage modernes tels que les radars, et les pilotes larguaient leurs bombes au jugé dès qu’ils apercevaient leur objectif, ce qui pouvait donner une légitimité à un tel projet.

Les ingénieurs ont imaginé des simulacres de rues et de bâtiments tels que des gares et des usines, avec des éclairages nocturnes pour leur donner une vraisemblance. La fausse ville reproduisait les lieux les plus mythiques de Paris, comme la Place de l’Etoile avec ses avenues, les grands Boulevards et la Place de l’Opéra, en respectant leur emplacement.

Au moment de la signature de l’armistice en 1918, ils avaient commencé à installer quelques uns de ces bâtiments factices, et notamment la réplique de la gare de l’est, faite de voiles lumineuses, à côté de la ville de Beauchamp.

Leurs efforts évoquent la ville factice de Survival Town, construite par l’armée américaine dans le désert du Nevada, qui a servi dans le cadre d’un essai nucléaire en 1955.