Un dessin animé pour inciter les jeunes Danois à aller voter aux élections européennes est retiré des sites où il avait été publié car… Jugez vous-mêmes

Le Folketinget, c’est-à-dire le Parlement danois, a dû procéder au retrait d’une vidéo controversée pour inciter les citoyens, et en particulier les jeunes, à voter pour les élections européennes dès le lendemain de sa mise en ligne sur des sites tels que Facebook et YouTube. Le clip avait été commandé par le Parlement danois, mais la vidéo a reçu de nombreuses critiques en raison du langage décalé avec lequel elle voulait faire la promotion d’un acte politique sérieux.

L’agence de publicité avait visiblement décidé de recourir à l’humour et à la caricature pour faire passer le message. Le clip a été bâti autour d’un personnage musculeux et moustachu, très viril, donc, « Voteman », qui a décidé de consacrer sa vie à forcer les jeunes à prendre leurs responsabilités politiques et à aller voter. Pour ce faire, il n’hésite pas à interrompre ses parties fines avec de nombreuses jeunes femmes (on ne sait pas s’il est polygame, les féministes ont sûrement apprécié la représentation des femmes dans le clip…) pour chevaucher ses dauphins afin de retrouver les jeunes qui renâclent à manifester leur sens civique et leur asséner une bonne dose de prosélytisme électoral, à coups de poings ou en les décapitant, lorsqu’il le juge nécessaire…

Les détracteurs ont vivement critiqué la pornographie et la violence présentes dans la vidéo. « Apparemment l’Etat, dans ce cas d’espèce, le parlement, considère les électeurs et en particulier les jeunes électeurs comme des sauvages immatures à qui il faut s’adresser en employant un langage primitif pour avoir une chance d’être entendu (…) L’Etat ne sert plus le peuple, et au lieu de cela il s’arroge le rôle d’un professeur. Il est de plus en plus rare qu’il s’adresse aux citoyens comme à des individus éclairés capables de prendre des décisions autonomes », tonne le journal danois Berlingske.

« Je ne peux pas comprendre que l’on puisse utiliser la violence contre les femmes, la pornographie, des têtes coupées et d’innombrables claques comme un argument pour inciter les gens à aller voter », s’insurge Anders Samuelsen, député du parti Alliance Libérale.

« Beaucoup de gens dont je respecte profondément les opinions ont perçu le dessin animé du Centre d’information de l’UE de façon plus sérieuse et plus agressive que nous ne nous y attendions, mais je crois que les jeunes comprennent bien son message », a estimé Mogens Lykketoft, le porte-parole du Parlement danois. « Je suis conscient que désormais, à l’avenir, le Folketinget en tant qu’institution devra manifester plus de prudence pour tout ce qu’il pourra publier en son nom ».

60% des Danois se sont déplacés pour aller voter aux dernières élections européennes de 2009, soit bien plus que la moyenne européenne qui n’avait été que de 43%. Toutefois, ces élections avaient été organisées en même temps qu’un referendum concernant les règles de succession royales, ce qui explique peut-être cette implication plutôt forte des citoyens danois pour ce rendez-vous politique.