Un ancien syndicaliste pressenti pour la présidence de l’aéroport de Charleroi

Antonio Di Santo, ancien président des métallos de la FGTB, a été proposé à la présidence du conseil d'administration de l'aéroport de Charleroi.
Isopix

Antonio Di Santo, ancien président des métallos de la FGTB, a été proposé à la présidence du conseil d’administration de l’aéroport de Charleroi.

L’ancien syndicaliste Antonio Di Santo fait partie des propositions pour reprendre la présidence du CA de l’aéroport de Charleroi, a annoncé ce lundi Belga, confirmant une information du journal L’Echo et du site internet PagTour. Antonio Di Santo était auparavant président des métallos de la FGTB Hainaut-Namur, où il a été actif pendant 44 ans. Si sa nomination est confirmée, il achèvera le mandat de Laurent Levêque, son prédécesseur, et occupera surtout cette fonction jusqu’en 2021.

Laurent Levêque avait été désigné chef de cabinet de la vice-présidente du gouvernement wallon, la socialiste Christie Morreale. Impossible dès lors pour l’ancien président du CA de continuer ses fonctions, puisque les statuts de Brussels South Charleroi Airport et un décret wallon jugent les deux fonctions incompatibles. L’ancien président peut néanmoins rester administrateur de l’aéroport.

C’est Michaël Van Den Kerkhove (étiqueté cdH) qui exerce pour l’heure la présidence, en sa qualité de vice-président, jusqu’à la désignation de son successeur. Celle-ci ne peut être décidée que par le conseil d’administration. Il faudra normalement patienter jusqu’à la mi-décembre pour connaître le verdict officiel.