Test – Xiaomi 12 Pro : quelques bémols, mais de solides arguments au programme

Avec sa dernière fournée de smartphones, Xiaomi cherche à jouer dans la cour des (très) grands, mais son ambition de se confronter à la concurrence ultra haut de gamme pourrait lui jouer des tours. Avec le Xiaomi 12 Pro, Xiaomi semble quelque peu se disperser.

Sobriété et finesse

Avec le 12 Pro, Xiaomi joue la carte de la sobriété. Son design est en effet à la fois net et précis, voire classique, une impression renforcée par un socle photo beaucoup plus mesuré que celui du Xiaomi Mi 11 Ultra. Le choix des coloris, à la fois mats et sans fioriture, renforce également cette impression.

La prise en main est plutôt agréable, avec une face arrière particulièrement douce au toucher. On note également que les traces de doigts ne marquent pas l’arrière du téléphone. Un petit plus. L’appareil est plutôt léger malgré ses dimensions (163,6 x 74,6 x 8,2 mm).

L’écran incurvé protégé par un verre Corning Gorilla Glass Victus est tout aussi plaisant au toucher. On regrette cependant l’emplacement du capteur d’empreinte, trop haut à notre goût. Autre aspect qui peut déranger : la taille du bouton de déverrouillage du téléphone. La pression nécessaire pour l’activer est également trop importante selon nous, surtout lorsque le Xiaomi 12 Pro est protégé par une coque.

Un affichage appréciable 

Qui dit modèle Pro, dit forcément composants haut de gamme et en matière d’écran, le Xiaomi 12 Pro ne déçoit pas – ou très peu. Il embarque ainsi une dalle OLED de 6,73 pouces d’une définition de 3200×1440 (WQHD+), profite d’un taux de rafraichissement de 120 Hz (LTPO) et dispose du mode Always-On.

Sur le papier, le téléphone comble tous nos espoirs, mais quand on y regarde de plus près, il fait un peu moins bien que certains autres appareils haut de gamme. Il propose ainsi une luminosité inférieure au Galaxy S22 Ultra et dispose d’un capteur de luminosité légèrement bancale en basse luminosité. Des bémols qui ne sont perceptibles que par un œil d’expert. Dans la vie de tous les jours, l’appareil fait parfaitement le travail.

Des performances photographiques perfectibles

Comme la majorité des smartphones haut de gamme, le Xiaomi 12 Pro est équipé d’un triple capteur photo à l’arrière : un principal de 50 mégapixels avec objectif grand-angle (f/1.9), un ultra grand-angle de 50 Mpx (f1.9) et un téléobjectif X2 également de 50 mégapixels.

Un rapide coup d’œil sur le socle photo de l’appareil pour apercevoir que Xiaomi a beaucoup misé sur le capteur principal. Il est en effet beaucoup plus grand que ses collègues, mais profite également d’une technologie de regroupement de pixels 4 en 1 qui lui permet de capturer plus de lumière que le Xiaomi Mi 11 Pro. Il peut également filmer en 8K/24 FPS et 4K/60 FPS en HDR10+.

Le Xiaomi 12 Pro capture de très bonnes photos, que ça soit en journée ou durant la nuit, grâce notamment au mode nuit du capteur principal. Mais en comparaison de ses équivalents de chez Apple et Samsung, il souffre de quelques lacunes ici et là. En ultra grand-angle, on perd en effet en détail et les couleurs sont quelque peu altérées. On peut également noter des faiblesses en matière de focus, mais rien de bien méchant. Le téléobjectif offre lui aussi des résultats plus sombres.

Pour les selfies, les utilisateurs pourront compter sur une caméra de 32 mégapixels qui, malheureusement, a tendance à rendre les photos peu naturelles. 

Une autonomie en demi-teinte, mais une charge au top

Le vrai point fort du Xiaomi 12 Pro est sans nul doute son chargeur de 120 W – fourni dans la boite – qui permet de le recharger en une vingtaine de minutes à peine. C’est un vrai plus et c’est évidemment très plaisant. D’autant plus que le téléphone n’excelle pas forcément en matière d’autonomie. L’appareil équipé d’une batterie de 4600 mAh durera sans problème une journée, mais on n’aurait pas été contre un peu de rab, surtout pour ceux qui sollicitent beaucoup leur smartphone.

La batterie se vide en effet assez rapidement lors de parties intenses. On a également pu noter que le téléphone chauffait assez fortement lors d’une utilisation intense. Deux bémols.

Des performances haut de gamme 

À l’image des autres smartphones haut de gamme de 2022, le Xiaomi 12 Pro embarque un processeur Snapdragon 8 Gen 1 couplé à 12 Go de RAM qui lui permet d’assurer de très belles performances. À ce niveau rien à redire, l’utilisation est fluide et agréable, que ça soit en surf sur Internet, en streaming ou en jeu mobile.

On notera que le téléphone ne possède pas de certification IP, bien que Xiaomi assure qu’il est résistant aux éclaboussures et à la poussière.

CONCLUSION

Avec cet appareil, Xiaomi tente de se confronter au très haut du panier. Une tentative plutôt réussie dans l’ensemble, notamment grâce à son design léché – bien que classique –, un affichage soigné et une charge rapide des plus intéressantes, mais dans les détails, cela se gâte (un peu). S’il tente de briller par la photo, il ne parvient pas tout à fait à faire aussi bien que ses concurrents haut de gamme. Il déçoit à quelques niveaux – sans que ce soit catastrophique. On regrette également son autonomie qui aurait mérité d’être rallongée. Au final, le Xiaomi 12 Pro propose de jolies choses, convaincantes, mais il aurait sans doute été plus intéressant que Xiaomi se concentre sur certains aspects.


Ce test a été initialement publié dans la newsletter Tech Insider du 24 mars 2022. Pour lire les prochains tests de nouveaux produits en avant-première, n’hésitez pas à vous abonner.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20