Selon l’investisseuse vedette Cathie Wood, il faut encore s’attendre à « des rendements spectaculaires » dans les 5 prochaines années

Dans une interview accordée à CNBC, Cathie Wood a une nouvelle fois défendu son portefeuille d’actions Ark Invest. L’investisseuse est même très confiante mais il faut lui donner 5 ans.

« Compte tenu de nos attentes en matière de croissance dans ces nouvelles technologies, je pense que nous allons voir des rendements spectaculaires », a déclaré la PDG d’Ark Invest lors de l’émission « Capital Connection » de CNBC.

Voilà qui tranche avec l’actuelle forme des valeurs technologiques sur lesquelles Ark Invest mise. Le Nasdaq est dans le dur, et l’ETF Ark Innovation a presque été divisé par deux au cours des 12 derniers mois. À titre de comparaison le S&P 500 a augmenté de 15% au cours de la même période. « C’est la bataille la plus critique de votre carrière d’investisseuse », lui lance le journaliste.

Cathie Wood reconnait volontiers que le début d’année est difficile: « Nous avons connu un marché baissier terrible pour l’innovation », a-t-elle admis. « Cependant, si vous regardez depuis le creux du coronavirus jusqu’à ce pic [de l’ETF Ark Innovation] en février 2021, nous avons gagné 358%. »

Le monde est confronté « à toutes sortes de problèmes », et la réponse à tout ça, « c’est l’innovation », a ajouté l’investisseuse.

Privé vs. public

Cathie Wood décrit son entreprise comme étant plus proche d’un fonds de capital-risque sur les marchés publics qui valorisent ces entreprises technologiques différemment des marchés privés.

« Si vous comparez ce qui se passe sur les marchés d’actions publics aux marchés d’actions privés, en ce qui concerne l’innovation, nous avons vu une baisse de 60 % l’année dernière. Les marchés privés ont connu une augmentation de 20 %. »

Comment l’expliquer ? « Les marchés publics sont remplis d’investisseurs sensibles aux critères de référence », par opposition aux investisseurs des marchés privés qui voient les « opportunités de croissance explosive » dans les grandes plateformes d’innovation.

Cathie Wood prône la patience: le S&P 500 est représenté par les nouvelles technologies à hauteur de 28%. « Mais leur réussite appartient déjà au passé ». Le pari de Cathie Wood, c’est que les technologies dans lesquelles son ETF a investi se retrouvent un jour dans le S&P 500 mais n’y sont pas encore.

Risques de récession

À propos de l’invasion russe en Ukraine, il faut s’en référer à l’indice de volatilité VEX qui est actuellement de 34, estime la spécialiste des marchés. Il faut encore s’attendre à de grosses chutes boursières. Au niveau des actions européennes par exemple, le début d’année 2022 a presque effacé totalement les gains obtenus en 2021. Les marchés américains sont un peu moins affectés mais connaissent aussi cette situation de « bear market ». Mais Cathie Wood ne pense pas qu’on va connaitre une incertitude du niveau de la crise du coronavirus, en 2020, quand le VEX est monté à près de 70, soit le double d’aujourd’hui.

VEX
Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20