Sans le pétrole et le gaz, « la civilisation s’effondrera », estime Elon Musk

« Je pense qu’une exploration supplémentaire est justifiée en ce moment », voilà ce qu’a répondu Elon Musk à la question de savoir si la Norvège devait continuer à forer pour extraire du pétrole et du gaz.

L’intervention du PDG de Tesla lors de la Stavanger Energy Conference, une conférence sur l’énergie qui a lieu en ce moment en Norvège, a retenu l’attention. Fidèle à lui-même, Elon Musk a en effet tenu des propos étonnants concernant l’avenir du pétrole et du gaz, lui qui est à la tête d’une entreprise de voitures électriques. Il estime que sur le court terme, nous ne pouvons faire une croix sur les ressources fossiles.

« En réalité, je pense que nous devons utiliser le pétrole et le gaz à court terme, car sinon la civilisation s’effondrera », a ainsi déclaré l’excentrique Elon Musk. Des propos qui peuvent surprendre de sa part, mais le raisonnement sur lequel ils reposent est en réalité plutôt logique.

La fin de la civilisation

« L’un des plus grands défis auxquels le monde ait jamais été confronté est la transition vers une énergie durable et vers une économie durable », a-t-il déclaré. « Cela prendra quelques décennies à compléter ». Elon Musk soutient en effet que le développement des sources d’énergie durables ne pourrait se faire qu’en parallèle de l’exploitation du pétrole et du gaz, car sans cela, la civilisation s’effondrera.

À la question de savoir si la Norvège devait continuer à forer pour extraire du pétrole et du gaz, Elon Musk a tout simplement répondu : « je pense qu’une exploration supplémentaire est justifiée en ce moment ». Mais le PDG de Tesla a également souligné que la production d’énergie éolienne offshore en mer du Nord, combinée à des batteries stationnaires, pourrait devenir une source d’énergie clé, rapporte Reuters. « Cela pourrait fournir une source d’énergie solide et durable en hiver ».

Le PDG de Tesla n’est donc pas un partisan des énergies fossiles, mais il se rend bien que le développement des énergies durables prendra du temps et que la machine doit continuer à tourner le temps que la transition se fasse. Si elle venait à être trop brutale, cela pourrait mettre en péril la société.

Nucléaire

Musk a aussi lancé un nouveau plaidoyer pro-nucléaire qui doit participer à la transition : « Je pense que nous devrions vraiment maintenir les centrales nucléaires« , a-t-il déclaré à Stavanger, lors de la grande conférence biennale consacrée aux questions énergétiques.

« Je sais que cela peut être un point de vue impopulaire dans certains milieux, mais je pense que si vous avez une centrale nucléaire bien conçue, vous ne devriez pas la fermer« , a ajouté l’homme d’affaires.

Une transition qui prendra du temps

Le fait est que les sources d’énergie durables sont encore aujourd’hui fort chères – bien que la différence avec les ressources fossiles se soit réduite avec la crise énergétique liée à la guerre en Ukraine – et leur production est insuffisante pour répondre aux besoins de l’Homme à l’échelle mondiale.

En l’état, tirer purement et simplement un trait sur les énergies fossiles pèserait trop lourd sur les ménages, mais aussi sur les entreprises. La transition vers des énergies durables demandera du temps. Et le contexte actuel, avec la crise de l’énergie et l’inflation généralisée, ne fait que renforcer cette idée et certainement la durée de cette transition, car le monde mettra un moment à s’en remettre.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20