Tant de Russes ont fui le pays que les devises voisines sont devenues les plus performantes du monde

Les monnaies des États ex-soviétiques se portent très bien depuis que l’invasion de l’Ukraine a poussé des centaines de milliers de Russes à quitter leur pays.

Pourquoi est-ce important ?

Depuis que la Russie a envahi l'Ukraine en février, un très grand nombre de personnes ont déjà fui le pays. L'impact de ce phénomène ne peut être sous-estimé : ce sont principalement des personnes très instruites et aisées qui ont choisi de partir. À long terme, cela causera des dommages considérables à l'économie russe.

L’essentiel : les monnaies de pays comme l’Arménie, la Géorgie et le Tadjikistan reprennent du galon par rapport au dollar en raison de l’exode massif de Russes indignés.

  • La monnaie nationale de l’Arménie, le dram, est cotée quelque 22 % de plus par rapport au dollar qu’avant la guerre. Les chiffres de Bloomberg montrent qu’il s’agit de la plus forte hausse de toutes les devises dans le monde. 
  • La principale raison de cette hausse est un énorme flux d’argent en provenance de Russie. Les Russes en fuite ont transféré 2,8 milliards de dollars en Arménie au cours des 10 premiers mois de cette année, soit un quatre fois plus qu’à la même période en 2021.
  • La monnaie géorgienne, le lari, ne se porte pas mal non plus. La monnaie s’échange à quelque 16 % de plus par rapport au billet vert qu’il y a un an. Les Russes auraient déjà transféré l’équivalent de 1,75 milliard de dollars en Géorgie.
  • Le somoni, la monnaie du Tadjikistan, a connu une appréciation de 10 % par rapport au dollar au cours de la même période.
  • Il y a aussi des exceptions. La monnaie du Kazakhstan, un pays qui accueille également de nombreux Russes, cote en fait moins bien que pendant la période d’avant-guerre.

Pas de visa requis

Note : Un certain nombre de raisons expliquent pourquoi ces pays sont devenus des destinations très prisées par les Russes en fuite. 

  • Tout d’abord, aucun visa n’est nécessaire pour entrer dans ces pays.
  • En outre, il n’y a pas de restrictions sur les transferts d’argent vers les banques locales. Il est ainsi possible de transférer toute l’épargne d’un compte russe.
  • Il n’y a pas non plus de véritable barrière linguistique. Comme il s’agit d’anciens États soviétiques, beaucoup de gens y parlent russe.

Le rouble

Autre fait notable : la monnaie russe, le rouble, a particulièrement souffert après le début de la guerre.

  • Au cours du premier mois de l’invasion, le rouble a perdu plus de 40 % de sa valeur par rapport au dollar.
  • C’est pour cette raison que la Russie a introduit des contrôles d’urgence des capitaux afin d’éviter l’effondrement du rouble. La monnaie n’est plus librement échangée, mais entre-temps, elle est toujours mieux cotée qu’avant le début de la guerre en Ukraine.
  • En début de semaine, cependant, le rouble a subi sa plus forte chute depuis sept mois. Cette décision s’explique par les craintes de la Russie de voir les recettes tirées des exportations de pétrole diminuer à la suite des mesures qui ont pris effet début décembre.

RVW

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20