“Les jours du régime de Kim Jong-Un sont comptés”

Les jours du dictateur nord-coréen Kim Jong-Un sont comptés. C’est ce qu’affirme Thae Yong-Ho, un ancien diplomate nord-coréen qui a déserté son pays pour se réfugier en Corée du Sud en août dernier.

Les jours du dictateur nord-coréen Kim Jong-Un sont comptés. C’est ce qu’affirme Thae Yong-Ho, un ancien diplomate nord-coréen qui a déserté son pays pour se réfugier en Corée du Sud en août dernier.

Selon le transfuge, les structures traditionnelles du système nord-coréen sont en train de s’effondrer.Thae  Yong-Ho était le second diplomate le plus important de la Corée du Nord à Londres, mais il a fui l’été dernier avec sa famille en Corée du Sud.En Corée du Sud, cette fuite est interprétée comme un signe de désillusion croissante des élites nord-coréennes, déçues par le dirigeant du pays, Kim Jong-Un.

Les produits de contrebande

Selon Thae, la diffusion d’informations au sein de la population nord-coréenne constitue la meilleure stratégie pour déclencher une rébellion et renverser le régime. Il indique que les films et séries télévisées sud-coréens, introduits en contrebande en Corée du Nord via la Chine, sont déjà très populaires dans le pays.Thae souligne également que les marchés de produits de contrebande qui prospèrent en Corée du Nord sont ainsi aussi un autre indice de l’affaiblissement du régime de Kim Jong-Un.Autrefois, on surnommait ces marchands ambulants « les sauterelles », en raison de leur capacité à remballer rapidement leurs marchandises et à s’enfuir dès que la police faisait irruption. Mais désormais, on les surnomme « tiques », parce qu’ils refusent désormais de bouger, invoquant le droit de gagner leur vie.Selon Thae, une telle résistance, aussi minime soit-elle, n’avait jamais été observé en Corée du Nord auparavant.  Elle signe le déclin inéluctable du régime, parce que le gouvernement ne pourra pas se maintenir en ne proposant que d’idolâtrer Kim Jong-Un comme un Dieu, dit-il. « S’il essaye d’introduire une économie de marché dans la société de la Corée du Nord, alors il n’y aura plus de place pour Kim Jong-Un en Corée du Nord, et il le sait ».Les jours du dirigeant nord-coréen sont donc comptés, parce qu’il ne pourra pas empêcher la police de tolérer que les gens distribuent des produits de contrebande ou regardent des films et des séries interdits en échange de pots de vin.