Qui parle le mieux l’anglais dans le monde ?

EF Education First, une société d’enseignement de l’anglais, a compilé les résultats d’un test concernant le niveau d’anglais sur une échelle internationale, puisqu’il a fait appel à 2 millions de sondés à travers le monde. Sans surprise, les pays où les gens parlent le mieux l’anglais sont la Norvège, les Pays Bas, le Danemark, la Suède et la Finlande. Les moins bons niveaux ont été enregistrés au Panama, en Colombie, en Thaïlande, en Turquie et au Kazakhstan. Au plan continental, c’est l’Amérique du Sud qui décroche le bonnet d’âne (cependant, aucun pays d’Afrique ne faisait partie de l’échantillon du fait d’un nombre trop faible de participants).

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces résultats. Tout d’abord, lorsque la langue d’un pays est parlée par un très grand nombre d’individus, elle tend à évincer l’anglais. Ainsi, cela justifie les bons résultats des Scandinaves : les langues de leurs pays respectifs ne sont pas parlées à l’extérieur de leur pays. A contrario, l’Espagne (le pays le plus mauvais d’Europe de l’Ouest en anglais), et les pays d’Amérique Latine, font moins d’effort pour apprendre une nouvelle langue, puisque la leur est déjà l’une des langues les plus parlées au monde.

Les efforts en matière d’exportation peuvent également contribuer à un bon niveau d’anglais. Ainsi s’expliquent les bonnes notes de la Malaisie, le pays d’Asie ayant le meilleur niveau d’anglais : il est le sixième pays exportateur du classement (Singapour en a été exclu parce qu’il est trop petit).

La qualité de l’enseignement joue également un rôle. C’est entre 8 et 12 ans que les enfants apprennent le plus facilement les langues étrangères, et à ces âges, ils apprennent plus rapidement que les plus petits enfants. Or, entre 1984 et 2000, les Pays Bas et le Danemark ont commencé l’enseignement de l’anglais entre 10 et 12 ans, tandis que l’Espagne et l’Italie l’ont débuté entre les âges de 8 et 11 ans. De même, le « par cœur » et les mauvaises méthodes d’apprentissages expliqueraient le niveau médiocre de pays tels que le Japon.

Enfin, une des surprises de l’enquête est d’avoir révélé que l’Inde est au coude à coude avec la Chine. Bien que l’Inde soit anglophone depuis longtemps, en réalité l’anglais n’y est parlé que par une élite, tandis que le reste de la population souffre d’une éducation plus médiocre. De leur côté, les Chinois mettent les bouchées doubles pour améliorer leur niveau d’anglais. C’est grâce à ses pratiquants en anglais que l’Inde a pu être leader dans les services ; mais la Chine, qui domine désormais dans le secteur de la manufacture, pourrait bientôt la dépasser dans sa maîtrise de la langue de Shakespeare.

 

(photo Flickr/’student teacher‘)

Plus
My following

Analyse boursière: AB InBev présente des perspectives rassurantes

06/12/2021 08:42

(ABM FN) AB InBev a fourni un objectif de croissance rassurant. C'est ce qu'a déclaré Reginald Watson, analyste chez ING.

À moyen terme, AB InBev vise une croissance organique du résultat brut d'exploitation de 4 à 8 pour cent.

Watson apprécie le fait qu'AB InBev vise explicitement le résultat brut d'exploitation , plutôt que de faire des déclarations du type "le revenu par hectolitre augmentera plus vite que l'inflation" ou "les coûts resteront inférieurs à l'inflation".

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20